Élections, Politique

Yvon Pelletier veut stopper les hausses de taxes à Saint-Sauveur

«Ça ne peut plus continuer.» C’est ce qu’affirme le candidat à la mairie Yvon Pelletier. Il demande à la population de Saint-Sauveur de dire non au maire sortant Jacques Gariépy et de faire un virage vers ce qu’il qualifie de stabilité, d’équilibre et d’harmonie.

Yvon Pelletier parle de «dépolitiser le rôle du maire» et «cesser de faire de la politique avec les finances publiques» s’il est élu à la mairie de Saint-Sauveur. Son équipe, le Comité avenir Pelletier, présentera des candidats aux six postes de conseillers en élection à Saint-Sauveur.

M. Pelletier estime que l’administration sortante du maire Jacques Gariépy n’a pas fait le travail. Il affirme que les taxes foncières ont bondi de 16% au cours des quatre dernières années.

Les dépenses ont cru de 3,4 M$ et la dette atteint 17 M$. Du «jamais vu» dans l’histoire de Saint-Sauveur, selon un communiqué de l’équipe de Pelletier.

Services locaux

La faute à tous les élus

Cette situation, juge Yvon Pelletier, est le fait de tous les élus actuels du conseil. Du coup, il condamne aussi bien le maire sortant Jacques Gariépy ainsi que l’ex-coéquipier du maire, le conseiller sortant Luc Leblanc qui vise la mairie, pour la situation.

Stabilité, équilibre, harmonie

Pelletier et son équipe comptent «ramener la stabilité et l’harmonie» dans tous les services de la ville. Cet engagement vise entre autres la situation du personnel de la ville, dont neuf employés cadres ont démissionné ou été congédiés pendant les quatre ans du mandat de Gariépy. Non seulement ces décisions affectent la gestion des affaires de la Ville, mais elles coûtent cher aux contribuables, croit Pelletier.

Redresser le bilan

Outre la situation aux ressources humaines, Yvon Pelletier fait un bilan négatif des 4 dernières années de l’équipe Gariépy. Il reproche au maire sortant une augmentation de la taxe résidentielle de 16% en 4 ans, et une autre de la taxe commerciale de 14% dans la première année de mandat, ainsi que le datte qui est passée de 9M$ à 17M$.

Pendant ce temps, ajoute le Comité avenir Pelletier, la rémunération globale a été augmentée de 1,7 M$ en quatre ans. 
Les engagements de l’équipe Pelletier sont à la mesure du bilan négatif qu’il dresse du mandat de Jacques Gariépy. D’abord, gérer les finances publiques de façon responsable, soit maintenir les taxes foncières au niveau le plus bas et être plus efficace dans la recherche des programmes d’aide financière.

Publicité

En second lieu, l’équipe projette de revoir la procédure d’embauche de personnel, créer une politique d’achat local prioritaire, et mettre sur pied le «budget participatif citoyen» dans la préparation des budgets.

Yvon Pelletier

Rembourser les familles

Pelletier propose également de rembourser aux familles touchées la différence des coûts d’inscription aux activités non offertes par la municipalité, par exemple le patin artistique, le hockey, la natation et autres.

Il vaut aussi encourager l’arrivée de jeunes familles par le biais d’une aide financière offerte aux familles de plusieurs enfants pour le Camp Soleil.

Un centre pour les aînés

Le Comité avenir Pelletier propose de réaménager l’ancien garage municipal pour en faire un centre accessible aux aînés, aux organismes communautaires et clubs de services, et de rendre disponible un local par organisme.


Compostage, réduction d’abrasifs, pavage

Pelletier veut aussi devancer le programme de collecte de matières putrescibles avant la date d’échéance imposée par le gouvernement provincial, ainsi que réduire les dépenses pour l’achat d’abrasifs routiers dans le but de protéger les lacs et cours d’eau. Il affirme que le budget à cette fin a doublé depuis 4 ans.

Publicité

Il vise aussi réduire à 30% le nombre de rues en gravier sur le territoire de Saint-Sauveur grâce à un programme rigoureux et réalisable de pavage.


Démocratie municipale

Le Comité Avenir Pelletier s’engage aussi à diffuser rapidement un communiqué résumant chacune assemblée de conseil.

Il propose d’informer les citoyens sur la création de districts distincts représentés par un conseiller. (Présentement, les six conseillers à Saint-Sauveur sont élus par tous les électeurs de la ville.)

Dossier du Centre sportif

Enfin dans le dossier controversé du Centre sportif de la MRC des Pays d’en Haut, Pelletier tient à faire toute la lumière sur l’ensemble des débats et s’engage a présenter un bilan transparent du dossier dès son arrivée au pouvoir. Il affirme que le conseil actuel de Saint-Sauveur «tient les citoyens dans l’ignorance» concernant ce projet.

Services locaux

«Une équipe solide»

Yvon Pelletier affirme qu’il présente une «équipe solide» à la population. Ayant cumulé plus de 40 ans d’expérience comme gestionnaire dans diverses municipalités, Yvon Pelletier mise sur ses connaissances administratives, politiques et techniques, dont il veut faire profiter ses concitoyens. Il connaît bien Saint-Sauveur pour y avoir occupé le poste de directeur du Service des travaux publics durant 27 années.

Jean-François Tremblay, candidat au siège 1, compte plus de 30 ans d’expérience dans la vente. Il se définit comme un individu axé sur les résultats, l’établissement de nouveaux marchés et le maintien de relations et partenariats clés. Depuis 2016, il concentre ses activités quotidiennes à l’administration de son entreprise. Il a participé en tant qu’administrateur bénévole à différents OSBL et OBNL de la région tels que la Soupe populaire, l’Entraide bénévole et le Club optimiste de la Vallée de Saint-Sauveur.

Jean-François Tremblay

Jeune retraité des Forces armées canadiennes, François Carpentier, candidat au siège 2, est arrivé dans la région en 2011. Il s’implique activement dans sa communauté en faisant du bénévolat dans les deux écoles primaires sauveroises, en participant à la Guignolée et en siégeant sur le conseil d’administration de la Coop santé Saint-Adolphe et Morin-Heights.

François Carpentier

Norman MacPhee, candidat au siège 3, est résident permanent de Saint-Sauveur depuis maintenant sept années. Il s’est impliqué dans la région comme administrateur au défunt CSSS des Laurentides, dans le cadre de mentorats d’affaires avec de jeunes entrepreneurs des Laurentides à la SADC, en tant que membre du conseil d’administration de Centraide Laurentides ou encore à titre de vice-président à la Coop santé Saint-Adolphe et Morin-Heights.

Publicité
Norman MacPhee

Résidente de la région depuis 30 ans, Annie Préfontaine, candidate au siège 4, s’engage en politique au nom des intérêts des citoyens ainsi que les enjeux sociaux et environnementaux. L’équipe Pelletier la qualifie de «passionnée et audacieuse» et compte sur ses 15 années d’expérience en activité physique et culturelle. Yoga thérapeute, entraîneure en conditionnement physique et ambassadrice de la compagnie Lolë, Annie Préfontaine partage sa passion pour la santé et les saines habitudes par l’entremise de ses cours et multiples événements sportifs et communautaires. Membre de l’Union des artistes, elle est également engagée sur la scène artistique québécoise.

Annie Préfontaine

Judy-Anne Proietti, candidate au siège 5, dit avoir été immédiatement séduite par la ville de Saint-Sauveur au tout premier contact, et a donc choisi d’y habiter et de s’y impliquer. Courtière en assurance de dommages cumulant plus de 25 ans comme gestionnaire d’équipes et de cadres d’entreprise, Judy-Anne Proietti compte utiliser son expertise pour mener à bien les dossiers qui lui seront confiés.

Judy-Anne Proietti

Pascale Tremblay, candidate au siège 6, a des racines profondes à Saint-Sauveur puisqu’elle est une descendante de familles à forte tradition communautaire tel que les Léonard, les Legault et les Pagé. Elle tient à honorer son solide héritage qui prône l’importance de l’implication sociale. Elle compte développer et maintenir des canaux d’échanges qui pourront être profitables et bénéfiques pour les différents groupes de citoyens et citoyennes de la ville de Saint-Sauveur.

Pascale Tremblay
>

Send this to a friend