fbpx
Culture, Musique, Personnes

Sur la route des Jacks

 

Vous demandez-vous parfois comment un groupe de musique réussit à se faire connaître? Avec un premier album, des spectacles deux à quatre fois par semaine, une prestation à l’international, un vidéoclip, une chanson à la radio et des spectacles en région, le tout en moins de deux ans, on dirait bien que Les Jacks ont trouvé la réponse.

Les Jacks, c’est Maxence Lapierre et Frédéric Dionne, deux gars de Mascouche et de SaintJoseph-du-Lac. Ils ont eu l’idée de former un groupe lors d’un voyage à Hawaï, alors qu’ils jouaient de la musique au bord de la plage «juste pour le fun». La liberté ressentie leur a inspiré Lever l’encre, leur premier mini album.

L’authenticité d’abord, le succès ensuite

Leur objectif, c’est de faire ce qu’ils aiment et de gagner en crédibilité. «Si le succès vient après, tant mieux, mais je crois que si l’on fait de la musique dans le but d’avoir du succès, ce n’est pas le bon chemin pour y parvenir», explique Maxence.

Les gars composent leurs chansons avec l’idée qu’elles soient bonnes, tout simplement. Ils utilisent un vocabulaire que tout le monde peut comprendre, mais leurs compositions peuvent aussi être complexes par moments. Dans leur musique pop, on peut entendre des sonorités de jazz, de rap, de ballade, de soul et de funk. Maxence et Frédéric ont étudié en musique au Collège Lionel-Groulx, ce qui leur a permis de développer de solides compétences musicales. L’important, selon Frédéric, c’est de rester fidèle à soi-même et que ça sonne bien.

Jouer en trio, une formule gagnante

En spectacle, Les Jacks sont toujours trois sur scène. Olivier Mathieu, qu’ils ont connu au Collège Lionel-Groulx, complète le trio. Ils chantent en harmonie et jouent tous d’un instrument de musique. En plus de leur authenticité, cette formule les a beaucoup aidé à se faire connaître.

Les Jacks pendant un spectacle au Bain Mathieu à Montréal, le 1er décembre 2017. Crédit photo: Image au Carré

Dès leurs débuts, ils ont été invité aux Vergers Lafrance et au Vignoble Les Vents d’Ange à Saint-Joseph-du-Lac pour jouer leurs propres compostions de même que des reprises de chansons à leur image. Ils ont aussi fait des spectacles au bistro l’Apparté dans le Vieux-Terrebonne et au Pub St-Paul dans le Vieux-Montréal. «On est chanceux d’avoir eu toutes ces occasions, mais j’aime bien dire qu’on crée notre chance», affirme Frédéric.

Ils ont ensuite fait une apparition à l’émission La Petite Séduction diffusée le 27 mai dernier sur les ondes d’ICI Radio-Canada Télé. Ils ont accueilli en chanson l’invité François Pérusse lors de son passage dans le Vieux-Terrebonne. Ils ont également joué pour la Fête nationale ainsi que pour l’Impact de Montréal et ils ont eu la chance de faire deux premières parties, celle de Busty and the Bass au Collège Lionel-Groulx et celle de Bryan Adams à Dubaï. Ils ont obtenu ce dernier contrat par leur agence.

Vivre de son art

Les Jacks gagnent leur vie en faisant des spectacles dans des bars, des restaurants et pour des événements privés. L’hiver, ils font des spectacles deux fois par semaine en plus de composer de nouvelles chansons. L’été, ils peuvent faire jusqu’à quatre représentations par semaine et une fois, c’est même allé jusqu’à six. «L’hiver, c’est normal, mais l’été, ce n’est pas normal, c’est trop intense», confie Maxence.

Les deux gars doivent aussi prendre du temps pour gérer l’administration de leur groupe, tâche qu’ils aimeraient beaucoup déléguer dans un avenir proche pour se concentrer uniquement sur ce qu’ils aiment: faire de la musique.

Vidéoclip, radio, tournées: de plus en plus de visibilité

Les Jacks continuent à se faire connaître avec leur chanson Qu’est ce qui s’passe ce soir. Ils en ont fait un vidéoclip qui a été vu près de 5 000 fois. Pour ce faire, les gars ont fait affaire avec une équipe de réalisation, une maquilleuse professionnelle et le comédien Guillaume Gauthier, connu pour ses rôles dans O’ et Pour Sarah. Plusieurs mois de travail ont été nécessaires pour compléter le tournage et le montage du vidéoclip. «On a travaillé jusqu’à minuit la veille de sa sortie», ajoute Frédéric.

Depuis quelques semaines, leur chanson passe également à la radio sur une cinquantaine de chaînes, majoritairement en région, mais aussi à CKOI, WKND et sur SiriusXM Canada. Les Jacks avaient engagé un agent de promotion radio qui les a représenté auprès des stations dans tout le processus précédant le passage de leur chanson sur les ondes.

Les Jacks poursuivront leur aventure avec une mini-tournée aux Îles-de-la-Madeleine cet été. Ils ont aussi le projet de retourner en Abitibi où ils avaient fait une série de spectacles en août dernier. Ils travaillent également sur de nouvelles chansons. Ils aimeraient bien sortir un album de 11 ou 12 chansons prochainement pour rendre leur groupe encore plus officiel.

>

Send this to a friend