Affaires, Lieux

Le «mur du futur» de la rue De Martigny deviendra végétal

L’édifice de Bell Canada va changer d’apparence au centre-ville de Saint-Jérôme, du moins le mur Nord.

On a appris lors de l’assemblée du conseil municipal de février que Bell Canada avait demandé un permis pour des rénovations de son immeuble du 420 rue Labelle et prévoyait installer un mur végétal pour remplacer le recouvrement de ce qu’on a désigné comme de l’ardoise et qui est visible de la rue De Martigny.

Cet endroit n’est pas un attrait touristique, mais son apparence futuriste (des années 1960) confère tout de même à cette partie de la ville un caractère unique.

Services locaux

En se rendant sur les lieux, on a pu constater deux situations:

L ‘enlèvement de l’ardoise fait plaisir à au moins une personne.

Son pare-brise a été endommagé par la chute d’une pièce d’ardoise, il y a plusieurs mois. C’est probablement le risque d’autres chutes inopinées qui explique l’installation d’un filet vert par-dessus toute la surface.

Presque tous les bébés qui naissent dans les environs ont un rendez-vous au CLSC Arthur-Buies après quelques jours de vie. C’est donc un endroit où on s’estime chanceux de n’avoir expérimenté que des dégâts matériels.

L’écureuil qui habite là va peut-être devoir déménager.

On nous a expliqué que c’est toute une famille d’écureuils qui habitait le filet vert et qu’on a vu les petits courir dessus cet hiver. Peut-être que le mur végétal leur permettra de s’installer même plus confortablement. On vous promet de suivre la situation.

Publicité

D’après les informations disponibles au rôle d’évaluation, cet édifice est là depuis 1948 donc 70 ans. Il a traversé les technologies et les générations de télécommunications.

À une certaine époque, y étaient installés de très grands panneaux qui distribuaient mécaniquement chaque appel téléphonique. Une réalité qui n’est plus nécessaire aujourd’hui, tout comme celle des opératrices, qui aidaient à retrouver les numéros pour joindre quelqu’un ou pour nous donner l’heure, si on était sans horloge…

 

Publicité
>

Send this to a friend