TopoLocal fait des rénovations. Le contenu de l'été et d'autres fonctionnalités vont s'ajouter dans les semaines qui viennent.

André Simard: Un parcours diversifié à Saint-Jérôme… et Saint-Antoine

Originaire de Mont-Tremblant, où ses parents travaillaient dans un club de chasse et pêche, André Simard est arrivé tout jeune à Saint-Jérôme, où il a suivi son parcours scolaire de l’école Saint-Jean-Baptise à l’école Dubois et jusqu’au Collège des Frères des écoles chrétiennes (détruit par un incendie en 1962).

Le Collège des Frères des écoles chrétiennes, détruit par un incendie en 1962. L'édifice se trouvait sur la rue Laviolette, lieu de l'actuel Palais de justice de Saint-Jérôme. photo SHRN
Le Collège des Frères des écoles chrétiennes, détruit par un incendie en 1962. L’édifice se trouvait sur la rue Laviolette, lieu de l’actuel Palais de justice de Saint-Jérôme. photo SHRN

Forcé d’aller travailler après sa 11e année car son père était malade, il a brièvement occupé des petits boulots d’usine avant d’être recruté à la fin des années 1950 au Service national de placement, dont le bureau se trouvait à l’étage du bureau de poste.

André Simard amorçait alors une longue carrière dans le milieu de la main-d’œuvre, qui se poursuivra jusqu’à la fin des années 1990. Il fut notamment conseiller pédagogique à l’Éducation des adultes au cégep jérômien, où on lui confia aussi pendant un certain temps la responsabilité des activités sportives.

En politique à Saint-Antoine

Avec le maire Normand Plouffe lors d'un événement pour le 25e anniversaire de la Ville de Saint-Antoine, dans la petite salle su restaurant Alcazar, situé aux Galeries des Laurentides. photo SHRN
Avec le maire Normand Plouffe lors d’un événement pour le 25e anniversaire de la Ville de Saint-Antoine, dans la petite salle su restaurant Alcazar, situé aux Galeries des Laurentides. photo SHRN

Son intérêt pour les sports et les loisirs l’a aussi amené à s’impliquer dans la communauté locale, surtout dans l’ancienne ville de Saint-Antoine où il s’est établi avec sa famille. C’est d’ailleurs dans cette ville qu’il occupa un siège de conseiller municipal durant deux mandats à partir de 1986. «J’ai toujours aimé la politique», admet-il, tout en assurant n’avoir jamais rien promis à ses électeurs!

L'hôtel de ville de Saint-Antoine, aujourd'hui démoli.
L’hôtel de ville de Saint-Antoine, aujourd’hui démoli.

Dans l’entrevue, il évoque son intérêt pour la musique, qui l’amena à s’impliquer dans le corps de clairons du collège, dont il fut même le commandant durant deux ans. S’il n’avait aucune formation musicale, il était apparemment bien fort sur la «drill»!

YouTube video

close

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Vous voyez de l'information inexacte dans cette page? Dites-le nous!

Laisser un commentaire

TopoLocal