« C’est un jour sombre pour le Québec et le Canada puisqu’on enterre définitivement deux engagements cruciaux du gouvernement Trudeau : celui d’être un leader mondial dans la lutte aux changements climatiques en même temps que celui de mettre l’acceptabilité sociale au cœur du processus de décision devant mener à l’approbation d’un projet de pipeline. »

C’est ainsi qu’ont réagi le porte-parole de Québec Debout, Rhéal Fortin, et la critique en matière d’environnement, Monique Pauzé, à l’échéance que s’était fixée Ottawa pour trouver un acheteur au projet de pipeline Trans Mountain. Le gouvernement fédéral ayant échoué, il s’apprête à procéder à l’achat du pipeline au coût estimé de 4,5 milliards de dollars, puisés à même les fonds publics. À cette facture s’ajoutent les coûts de construction du pipeline, évalués à 7,5 milliards, sans compter les indemnités financières que le gouvernement s’est engagé à verser au promoteur Kinder Morgan pour éponger ses pertes liées à l’opposition au projet.

« On est inquiet et solidaire de la Colombie-Britannique dans ses appréhensions en regard du projet du gouvernement Trudeau pour l’achat de ce pipeline. Les Québécois paieront pratiquement le quart de cette facture, alors que l’exploitation pétrolière représente le bris des engagements environnementaux du Canada, le déni des priorités mondiales et au surplus, simplement l’énergie du passé. Le Canada devrait plutôt encourager la production d’énergies vertes, ce qui lui permettrait de s’inscrire comme un État avant-gardiste, tourné vers l’efficacité énergétique et respectueux de ses engagements environnementaux », a déclaré M. Fortin.

« Ce qui se passe en Colombie-Britannique et la réaction scandaleuse du fédéral a de quoi inquiéter les citoyens, ajoute Mme Pauzé. Il est grand temps qu’on se redonne le pouvoir de décider de ce qui se passe chez nous en fonction de nos priorités et de nos besoins. Le projet de loi C-392 que j’ai déposé au printemps et qui reviendra à la Chambre des communes pour le vote en deuxième lecture, en septembre, s’inscrit exactement en ce sens. Ce projet de loi offre un rempart contre des aberrations comme celle qu’on vit aujourd’hui », conclut-elle.

Quelque chose à ajouter?
Écrire un commentaire Cancel
Comments to: Rhéal Fortin et les députés de Québec debout regrettent l’achat du pipeline Trans Mountain par le gouvernement du Canada

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter une image - seuls les png, jpg, jpeg et gif sont admis.

http://www.parl.gc.ca/Parliamentarians/fr/members/Rheal-Eloi-Fortin(88605)
Édition, révision et/ou contribution

Se connecter

Bienvenue sur TopoLocal

Notre site existe pour vous informer
Créer votre compte
Créer un compte est gratuit. Vous pouvez aussi nous aider en devenant membre pour moins de 6$ par mois!