Transport

Des contrôleurs aériens dans la tour de Mirabel bientôt

Nav Canada, la société qui possède et exploite le système de navigation aérienne civile du Canada, recommande le retour d’un service de contrôle aéroportuaire opérationnel 16 heures par jour à l’aéroport de Mirabel. Le trafic aérien augmente et le but est d’assurer un contrôle plus étroit, pour des raisons de sécurité et d’efficacité.

Une hausse de trafic

Nav Canada justifie sa décision par la croissance soutenue des mouvements d’aéronefs. En 2018, on en a dénombré plus de 75 000 au-dessus de l’aéroport, et plus de 69 000 en 2017. La politique des services de contrôle aéroportuaire prévoit que les services peuvent être fournis lorsque les mouvements d’aéronefs dépassent 60 000 par an.

Le service avait été coupé en novembre 2008, justement vu le faible achalandage. Malgré des protestations, le gouvernement Harper, à l’époque, avait maintenu la fermeture.

On se souviendra que les vols de passagers ont cessé en 2004 à l’aéroport de Mirabel. L’aérogare a depuis été démoli. Après un creux de 24 000 mouvements en 2008, les activités commerciales ont pris la relève sur le site.

Services locaux

Mirabel est aujourd’hui utilisé par plusieurs compagnies aériennes cargo, on y fait aussi des essais de CF-18 des Forces armées canadiennes ou encore des opérations quotidiennes des sociétés Bell(Bell Helicopter), Bombardier/Airbus, en plus des activités de Pratt & Whitney et de compagnies telles que Nolinor et autres, l’aéroport est plus utilisé que jamais.

>

Send this to a friend