Affaires

Nouvelle façade, nouvelle terrasse et des silos pour Dieu du Ciel

La microbrasserie Dieu du Ciel de la rue De Villemure, au centre de Saint-Jérôme, entreprendra au printemps d’importants travaux d’agrandissement et de rénovation qui représentent un investissement de plus de 1,5 M$. Sa façade sera désormais sur la rue Godmer, à quelques pas du Théâtre Gilles-Vigneault.

Toutes les installations de bar et de restauration seront déménagées. Le nouveau site comportera une terrasse capable d’accueillir environ 200 personnes, nettement plus que les 80 places présentement disponibles. Dieu du Ciel compte aussi aménager des cuisines plus complètes qui lui permettront d’élargir le menu.

Isabelle Charbonneau affirme que les travaux débuteront dès le printemps et compte bien que le nouveau pub soit ouvert à l’automne.

Le bâtiment de la rue Godmer, qui abritait autrefois un entrepôt, sera entièrement transformé pour accueillir le nouveau pub. La terrasse sera située entre la nouvelle installation et l’édifice consacré au brassage.

La brasserie a fait l’achat de cet édifice il y a maintenant plus d’un an. « Quand on a acheté, on ne savait pas encore exactement ce que l’on ferait, mais nous voulions augmenter la capacité de notre pub, dit Isabelle Charbonneau. Du côté production, notre capacité actuelle répond à la demande, mais nos bureaux administratifs sont à l’étroit et nous allons en profiter pour améliorer plusieurs petites choses. »

Services locaux
À gauche, l’édifice qui sera transformé pour accueillir le pub Dieu du Ciel à l’automne 2019, derrière se trouve le bâtiment actuel, un ancien supermarché, qui sera à l’avenir totalement consacré à la production.

Des silos pour entreposer le malt

Un des changements les plus apparents, sera l’ajout de deux silos situés entre le pub et la brasserie, là où se trouve présentement un quai de chargement. « Les silos vont nous permettre d’acheter notre matière première en plus grosse quantité, ce qui comporte plusieurs avantages, ajoute Isabelle Charbonneau. Il y aura moins de manipulation, moins de livraisons, et moins de gaspillage de sacs car le malt sera livré en vrac. »

Les silos seront décorés de fresques. « Nous sommes présentement en discussion avec le service d’urbanisme de Saint-Jérôme, qui tient à avoir un droit de regard sur les fresques afin qu’elles s’harmonisent avec les environs. »

L’installation de deux silos pour la microbrasserie Dieu du Ciel sera un clin d’oeil historique à une installation jadis beaucoup plus imposante. Sur cette photo prise au début des années 1980, on aperçoit les silos qui se trouvaient autrefois en bordure de la voie ferrée, non loin d’où se trouve aujourd’hui la microbrasserie.

Il y a déjà 11 ans que la Brasserie Dieu du Ciel est installée à Saint-Jérôme.

En plein brassage: quelques membres de l’équipe du Dieu du Ciel, dont Isabelle Charbonneau, Étienne Tremblay, Normand Gobeille, Stéphane Ostiguy et Jean-François Gravel.

Une idée qui débute en 1998

C’est en 1998 que Jean-François Gravel et Stéphane Ostiguy, diplômés en biologie mais surtout passionnés de bière, ouvrent le pub Dieu du Ciel, sur la rue Laurier à Montréal. La demande pour les bières qu’on y brasse augmente rapidement et le groupe, auquel s’est ajoutée en cours de route Isabelle Charbonneau, se met à la recherche d’un local pour aménager une salle de brassage.

Publicité

C’est peut-être la disponibilité du local, ou le fait qu’Isabelle Charbonneau et d’autres connaissaient la région, personne ne sait exactement pourquoi, mais la brasserie atterrit à Saint-Jérôme et s’installe, fin 2007, sur la rue De Villemure, dans un édifice longuement occupé par un marché IGA propriété de l’homme d’affaires Gérald Lord.

À une époque où naissent des microbrasseries un peu partout au Québec, le plan de Dieu du Ciel comporte non seulement les installations de brassage, mais aussi un pub et une terrasse, ouverts en janvier 2008.

Aujourd’hui, autant à Montréal qu’à Saint-Jérôme, une sélection de bières vendues en fût sont encore brassées sur place, mais toutes les bières embouteillées par Dieu du Ciel sont brassées à Saint-Jérôme.

Après plus d’une décennie au centre-ville de Saint-Jérôme, Dieu du Ciel emploie aujourd’hui environ 80 personnes.

>

Send this to a friend