Lieux, Transport

La Ville de Saint-Jérôme lance une offensive contre les nids-de-poule

Le Service des travaux publics déploiera l’artillerie lourde dans les semaines à venir pour réparer le plus de nids-de-poule possible, et ce, jour, soir et nuit. Bien que plusieurs équipes soient déjà au travail pour procéder à la réparation de la chaussée, la Ville de Saint-Jérôme intensifiera ses efforts en ce sens.

Les équipes se voient actuellement dans l’obligation de jongler avec l’arrivée du printemps et des nids-de-poule alors que les opérations hivernales ne sont pas encore terminées. La Ville travaille donc d’arrache-pied pour réparer la chaussée, tout en poursuivant le ramassage de la neige le long des trottoirs et le dégagement des puisards qui pourraient encore être glacés.

Les températures plus clémentes des derniers jours ont permis l’évacuation de l’eau dans les nids-de-poule. Au total, plus de 115 tonnes d’asphalte ont déjà été utilisées pour boucher les trous, principalement sur les artères principales, les boulevards et les collectrices.

Chaque requête formulée à la Centrale du citoyen est prise en compte. Évidemment, les opérations peuvent être affectées par la température et une fonte trop rapide de la neige qui pourrait causer des accumulations d’eau. Les travaux de colmatage des nids-de-poule pourraient engendrer des conséquences sur la circulation routière. La patience et l’indulgence des citoyens sont de mise.

Services locaux

Depuis deux ans, l’administration jérômienne dégage d’importantes sommes pour la réparation et l’entretien des infrastructures routières, soit plus de 5 millions de dollars par année. Elle poursuivra d’ailleurs ses pressions auprès du ministère des Transports du Québec afin que ce dernier investisse massivement sur le territoire, notamment en ce qui a trait à la réparation nécessaire des ponts et des routes provinciales.

Le colmatage des nids-de-poule consiste à remplir le trou d’asphalte froid. À l’aide d’une machine, les équipes compactent ensuite la matière afin qu’elle adhère au trou et qu’elle y demeure.

  • Michel dit :

    Arrêtez de réparer et faites les routes comme du monde

  • eric lachance dit :

    Les trottoir deneiger 😂😂😂 meme pas capable de gratter les rue comme faut gang incompétant….

    • Bonjour! Qu’est-ce qui vous fait dire que ces gens ne sont pas compétents? Comment pourrait-on gratter les rues pour que ce soit fait «comme faut»? Merci de préciser, faute de quoi nous effacerons votre commentaire d’ici quelques temps. Merci!

  • Richard Plouffe dit :

    Vous savez,,, si les nids de poules étaient réparer comme il se doit peut-être que la chaussée serait moins pire. J’ai vu en début d’après-midi le camion d’asphalte et 3 employés de la ville de St-Jérôme réparer un bon nid de poule. Je crois que la façon de procéder n’est pas la bonne. Ils n’enlèvent pas tout l’eau qu’il y a dans le trou, l’emplissent d’asphalte et la compacte avec une plaque 12″ x 12″ qui pèse à peine 20 lbs. La vrai façon de procéder serait de: 1e enlever complètement l’eau du trou avec un genre d’aspirateur comme celui que la ville a pour vider les égouts mais plus petit, 2e assécher le trou avec un lance-flamme au propane que la ville utilise pour dégeler les tuyaux à l’eau, 3e compacter l’asphalte avec une plaque vibrante ou un jumping jack. Vous allez me dire que çà prendrait plus de temps à réparer un nid de poule et plus coûteux. A première vue peut-être. Admettons que çà prendrait le double du temps, mais la différence c’est qu’au lieu de revenir 3 à 4 fois réparer ce trou pendant l’hiver, on le réparerait peut-être seulement qu’une seule fois. C’est mon opinion et je la partage.

  • Richard Plouffe dit :

    J’ai été à Saint-Antoine cet avant-midi, et j’ai passé par le boulevard Labelle. Je crois que l’on va être aussi populaire que Montréal avec nos nids de poules. Je suis revenu par l’autoroute car c’est plus carrossable.

  • Ri Car Restafairrir dit :

    Je suis d’accor avec vous m. Plouffe pour la réparation des nids de poule.

  • >

    Send this to a friend