Politique

« À Saint-Jérôme, la période des questions ressemble à un bingo »

« La période de questions est rendue comme une partie de bingo! On pourrait croire que le maire Maher répond aux questions dans un ordre aléatoire, mais je suis plutôt convaincu qu’il répond dans un ordre que lui-même choisit. »

C’est en ces termes que le jérômien Richard Plouffe accuse le maire Stéphane Maher de brimer le droit de parole des citoyens et de ne pas respecter la démocratie en contrôlant de façon indue la période de questions.

« Depuis qu’il est maire de la ville de St-Jérôme, soit depuis 2013, il s’est souvent targué de porter plusieurs chapeaux. Parfois il se fait passer pour un comptable, pour un expert en gouvernance, pour un grand gestionnaire, mais je crois qu’il n’a jamais essayé le chapeau de la démocratie. Je pourrais même dire qu’il porte plus souvent celui de la démagogie », accuse-t-il.

Sa question écartée le 19 mars

Richard Plouffe avait une question à poser au conseil municipal lors de la séance du 19 mars. Il est arrivé tôt, expressément pour s’assurer d’être entendu.

Services locaux

« J’ai été le premier à soumettre une question ce soir-là, il n’y en avait pas d’autres quand je suis arrivé. J’ai même inscrit le chiffre «1» sur le coin de la page. Le maire n’a jamais abordé ma question. »

« J’ai aussi observé le dépôt des questions qui ont suivi les miennes pour réaliser que le maire choisit les questions sans égard à l’ordre dans lequel les citoyens les soumettent. »

Richard Plouffe est un habitué des séances du conseil municipal de Saint-Jérôme. Il lui arrive, à intervalles plus ou moins réguliers, de poser des questions.

Le 19 mars, sa question portait sur… la période de questions. Il voulait suggérer au maire de répondre aux questions dans l’ordre où elles sont soumises. Malgré une intervention énergique à la fin de la période de questions, le maire ne lui a pas accordé la parole.

Publicité

Toujours en colère

Quelques jours plus tard, il ne décolérait pas à l’endroit du maire.

« À la séance du 19 mars, par ses agissements M. Maher a éveillé le justicier qui dormait en moi. Le maire dit toujours que les citoyens de Saint-Jérôme sont ses yeux et ses oreilles, ce que je peux lui dire c’est que ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. »

« Quand le maire dit à ceux qui n’ont pas passé à la période de questions que quelqu’un va les rappeler, c’est de la foutaise! Un de mes amis a été obligé de les relancer en les appelant 2 fois et n’a jamais eu de retour d’appel. Je crois qu’ils retournent les appels quand ils voient que ça n’implique pas trop de temps et d’argent.»

Richard Plouffe accuse le maire d’éviter systématiquement les questions qui le mettent dans l’embarras.

« À l’assemblée du 18 décembre 2018, une amie m’a appelé pour savoir comment s’y prendre pour poser une question au maire. Je lui ai dit qu’il fallait qu’elle arrive au plus tard vers 18h15 si elle voulait passer dans les dix premières personnes, puis écrire son nom et quel est le sujet de la question sur une feuille. Sa question portait sur le Quartier 50+ et l’augmentation des cartes de membre pour les personnes extérieures de la ville de Saint-Jérôme, vu qu’elle demeure à Sainte-Sophie. »

Publicité

« Elle était la cinquième à s’inscrire sur 11 personnes. Mais comble de malheur, elle n’a jamais été appelée. Comme j’étais présent le soir du 18 décembre, je lui ai suggéré de retourner à la 2e période de questions. C’est ce qu’elle a fait. Elle a enfin pu exprimer son mécontentement. »

Une procédure floue

Il faut dire que depuis quelque temps, les citoyens doivent soumettre le sujet de leurs questions par écrit auprès d’une préposée installée à la porte de la salle du conseil. Les critères selon lesquels le maire choisit de répondre aux questions et l’ordre des réponses ne sont précisés nulle part.

Le site internet de la Ville de Saint-Jérôme fournit bien quelques indications, mais il indique aussi que les citoyens peuvent tout simplement se présenter au lutrin et poser leurs questions verbalement, ce qui n’est plus le cas.

En attendant la réponse du maire

TopoLocal a demandé au maire comment il détermine l’ordre des personnes qui se voient accorder le droit de poser des questions en début d’assemblée. Nous lui avons aussi demandé s’il y avait des critères de priorité et, si oui, où on peut les consulter.

Services locaux
Le maire Stéphane Maher

Nous lui avons aussi demandé s’il fait personnellement le tri des questions et sinon, qui effectue les choix.

Enfin, nous lui avons demandé pourquoi il ne répond pas simplement aux questions dans l’ordre où elles sont déposées le soir des assemblées.

Nous publierons ses réponses dès que nous les recevrons.

  • Michel Gagnon dit :

    J’espere qu’il dira qu’il tri les questions. On le voit clairement faire le classement des feuilles et même étirer les réponses. Il permet même 2 et 3 questions par le même citoyen.

  • Lafondpierre dit :

    La période de questions est régie par deux articles de loi .art 150 du code municipal et l’art.326 L.c.v
    Le maire Maher ne peut y déroger tout comme la mairesse de Sainte-Adèle car lorsque les questions ne lui plaisent pas elle a quatre possibilités :
    1- elle lève l’assemblée
    2- elle dit que c’est confidentiel
    3-elle dit qu’elle va répondre dans la
    semaine des quatre jeudis,
    4- elle fait venir les gardes armés
    Beaucoup de plaisir en politique municipale
    Pierre Lafond
    Conseiller municipal
    Sainte-Adèle

  • Yvon Robert dit :

    Topo Local devrait inviter les gens à lui communiquer leurs questions pour qu’elles soient publiées et éventuellement les réponses s’il y a lieu. On attend toujours la diffusion des assemblées du conseil.

  • Eric dit :

    A quand la webdiffussion des assemblées sur facebook tel que promis en décembre 2018 pour le début du printemps par mr maher a Cime Fm et cette meme promesse avais ete faites au moins deux autres fois auparavant par son partis. Voila a mon avis l’une des plus importante question a répondre car encore bien peu de gens peuvent assistés a assemblés.

  • real frechette dit :

    si le maire pence que vous lui poserait une question qu il n aime pas , vous ne serait pas choisi pour aller au lutrin poser votre question moi j arrive presque toujour un des premier au conseille et un des premier a m’inscrire et tres couvent je ne suis pas appele

  • Tiffany St-Jacques dit :

    J’étais là ce soir du 19 mars. Pour ma part, je suis arrivée trop juste, ma question est demeurée sur le lutrin de la dame qui me l’avait remis et qui devait le donner à une tierce personne.

  • Richard dit :

    Salut Charles,,, texte bien monté. Reste à voir ce que le maire va répondre si jamais il répond.

    Bonne journée, @+

  • Claude Poupart dit :

    Ça sent pas vraiment bon au conseil municipal . Ça me rappelle du déjà vu avec l’ancienne administration. Ça manque de transparence.

  • Julie dit :

    Là je reconnais bien mon neveu,,,où il y a injustice , il est toujours présent.

  • Johanne dit :

    Félicitations monsieur Plouffe!!! Peut-être serez-vous la bonne personne qui règlerait enfin le problème de la période de questions. Si ce n’est pas le cas, j’espère que votre intervention causera du fil à retordre au maire Maher.
    Je pense aussi vous avoir reconnu. Il me semble que c’est vous qui aviez fait signer une pétition il y a 3 ou 4 ans concernant les spectacles d’été « LES ESTIVALES » à l’amphithéâtre Rolland de St-Jérôme? J’avais moi-même signé cette pétition. Si vous êtes bien cette personne, je suis optimiste dans la cause que vous vous apprêtez à débattre.

    Johanne

    • Richard Plouffe dit :

      Oui c’est bien moi qui avait fait signer une pétition en 2015 concernant les « ESTIVALES » pour qu’il y ait autant de spectacle à l’amphithéâtre Rolland (24 spectacles par été) que les années précédant l’arrivée du « St-Jérôme Folk ». Et M. Maher de dire : « La ville va revoir la programmation l’an prochain et pense ajouter des spectacles au mois de juillet ». Le maire avait aussi dit : « En recevant la pétition, la Ville a bien compris le message que les Jérômiens aiment les « ESTIVALES » et souhaitent avoir encore plus de spectacles ». Disons que j’avais laissé aller le dossier en croyant que le maire était pour respecter ce qu’il avait dit. Mais comme d’habitude il avait beurré épais.

      Mais cette fois-ci pour la « PÉRIODE DE QUESTION », il n’est pas question que je lâche le morceau tant que ce ne sera pas réglé. Je vous en passe un papier.

  • René dit :

    Je sais pour qui ne qui pas voter aux prochaines élections. Ce qui importe beaucoup au maire Maher c’est l’apparence. Il a l’impression que Saint-Jérôme est une ville aussi grande que Montréal…

  • Elsee dit :

    Je reconnais bien mon père.. l’injustice, y’est pas capable !

  • >

    Send this to a friend