Contenu commandité, Santé

De l’acupuncture sans rendez-vous disponible à Mirabel

Offrir un service d’acupuncture sans rendez-vous, c’est l’idée de Julie Lallier, qui a ouvert la Clinique de médecine complémentaire le 1er juin 2018. Un an plus tard, ou presque, on fait le point avec elle.

À sa connaissance, elle est la seule à offrir un tel service au Québec. «Plusieurs spécialistes peuvent offrir des rendez-vous dans la journée, ça c’est connu. Mais ici, même pas besoin d’appeler. Les gens se présentent et ils voient quelqu’un dans l’heure qui suit, la majorité du temps», dit Mme Lallier.

«C’est quand on ne peut pas aller travailler parce qu’on a trop mal qu’on doit se faire soigner. C’est ce que je voulais proposer aux gens: une option de consulter sans délai.»

Pour faire une différence dans la santé des gens

Son objectif est de faire une différence dans le système de santé, travailler à changer le réflexe des gens d’aller inutilement aux urgences pour des soins qui peuvent être fréquemment pris en charge par un(e) acupuncteur(e). On peut consulter sans diagnostic ou prescription.

En plus de l’acupuncture, la Clinique de médecine complémentaire offre aussi des services de massothéapie et d’ostéopathie qui regroupent huit professionnels. «C’est important pour nous le mot complémentaire, parce qu’on ne soigne pas en opposition avec la médecine contemporaine», précise-t-elle.

Ainsi, l’acupuncture pratiquée avec des aiguilles ou un laser, peuvent aider pour la ménopause, des vertiges, les maux de dos, l’anxiété, l’insomnie, les infections urinaires persistantes, les douleurs chroniques, le système digestif, etc.

Lors de recherches contrôlées, l’Organisation mondiale de la santé(OMS) a répertorié 25 conditions pour lesquels l’acupuncture a été un traitement efficace.

«J’ai déjà déclenché un accouchement aussi. Une femme en était à sa 40e semaine de grossesse et elle n’en pouvait plus. On a fait ce qu’il fallait et elle a accouché dans les heures qui ont suivi», ajoute Mme Lallier.

Pour certains traitements, le laser est utilisé à la place des aiguilles.

Une découverte par les soins

C’est d’ailleurs par la voie d’un médecin que Mme Lallier a été initiée à l’acupuncture. «J’étais massothérapeute et j’avais mal aux épaules. C’est mon médecin qui m’a recommandé d’essayer l’acupuncture. J’ai tellement aimé l’approche que j’ai décidé de retourner aux études, compléter ma technique et voilà!»

L’acupuncture est l’un des cinq volets de la médecine traditionnelle chinoise , qui vise le bien-être du corps et de l’esprit. Elle est pratiquée depuis plus de 2000 ans et les acupuncteurs du Québec sont régis par un ordre professionnel, comme plusieurs autres spécialistes de la santé.

Pour toutes informations à propos de la Clinique de médecine complémentaire, visitez le site www.clinique-mc.com.

C’est à l’étage, et au fond du corridor à gauche.
>

Send this to a friend