Incidents, Politique

Le maire de Saint-Jérôme de retour devant le tribunal en septembre

Le procès du maire de Saint-Jérome Stéphane Maher, accusé d’avoir offert des emplois à deux anciens conseillers municipaux pour les compenser d’avoir été expulsés de son parti politique, devrait se tenir en septembre et devrait d’abord passer par le sort de l’enregistrement audio de la conversation du 6 octobre 2017 entre Maher et Mario Fauteux.

La comparution du maire a eu lieu le 16 juillet devant la Cour du Québec au Palais de justice de Saint-Jérôme. M. Maher, représenté par son avocat, n’était pas présent. Le Directeur général des élections du Québec était représenté par Me Corinne Fournier.

Stéphane Maher a été accusé en mai d’avoir élaboré une manoeuvre électorale frauduleuse. Il a plaidé non coupable et affirme que l’exclusion des conseillers était nécessaire.

Un enregistrement qui suscite des questions

L’avocat de Maher, Me Robert Brunet, a d’abord indiqué qu’il entend requérir la cassation du constat.

Selon l’admissibilité en preuve d’une revue de presse qu’il entend déposer, il a affirmé qu’il pourrait appeler à la barre jusqu’à 78 témoins, ce qui aurait un impact évident sur le temps que prendra l’éventuel procès.

Les parties ont convenu de se revoir devant le tribunal le 3 septembre.

L’enregistrement en question a capté une conversation datant du 6 octobre 2017 au cours de laquelle Maher, en compagnie des conseillers Benoit Beaulieu et Gilles Robert, annonce à Fauteux qu’il ne retient pas sa candidature dans son équipe. Maher offre ensuite à Fauteux des fonctions rémunérées au sein d’organismes paramunicipaux.

Des extraits de l’enregistrement ont été diffusés dans les médias, notamment par Le Journal de Montréal et TopoLocal. Le maire a affirmé qu’il a été enregistré à son insu.

L’autre plaignant dans l’affaire, l’ex-conseiller municipal André Marion, allègue avoir subi le même traitement mais n’a pas enrégistré la conversation.

  • Martial dit :

    Il dit pour sa défense qu’il a été enregistré a son insu ??? ha bon , parce que enregistrer une conversation discriminante pour preuve de sa manière d’agir, ça se fait avec l’accord du discriminé?

  • Citoyen dit :

    Est-ce que les frais d’avocats sont assumés par les citoyens ? Si c’est le cas, on s’entend qu’il n’y aura pas de limite aux:
    nombre d’heures à rechercher de la jurisprudence, choix de l’avocat, frais de temps de représentation (mon avocat va aller plaider pour moi), remise à une autre date, un à soixante-dix-huit témoins, etc. Une autre histoire sans fin, à nos frais ? S’il les assume ok. Qu’il se batte Ad vitam æternam, sinon, une autre action discutable de notre maire ?

    La fin ne justifie pas toujours les moyens.

  • Lalonde dit :

    Voila mon propos depuis le début de l’affaire: l’admissibilité de la preuve est douteuse. C’est un manque d’éthique contre un autre manque d’éthique.

    • real frechette dit :

      la preuve et an béton . la question d éthique on va laisse sa de cote . faite vous prendre a vole dans un magasin la preuve et sur une vidéo
      allez vous dire c un manque d’éthique

  • Richard Plouffe dit :

    L’avocat pourrait appeler jusqu’à 78 témoins? Des témoins qui prouveraient l’innocence du maire? Voyons,,, il me semblait qu’il y avait seulement 2 témoins ( Beaulieu & Robert et Cie) quand M. Fauteux a enregistré. N’importe quoi.
    L’ avocat et le maire veulent-ils étirer le temps jusqu’à la prochaine élection?

    • real frechette dit :

      C sur maher aime trop le pouvoir pour cède sa place . an plus un salaire de $158000.0 par année , il va étire la sauce

  • >

    Send this to a friend