Affaires, Lieux

La Ville de Saint-Jérôme compte imposer des pénalités à Ricova pour les collectes de déchets

La Ville de Saint-Jérôme imposera à la firme Ricova, qui détient désormais le contrat d’enlèvement des ordures, de recyclage et de collecte de compost sur son territoire, toutes les pénalités prévues conséquentes à de nombreux ratés dans l’exécution du travail par la firme.

Le maire Stéphane Maher a confirmé cette intention lors de l’assemblée du conseil municipal du mardi 15 octobre, sans toutefois préciser la somme des montants qui seront réclamés.

Déjà en septembre, le maire affirmait que la qualité du service n’était « pas bonne » et que la Centrale du citoyen était « inondée d’appels » de citoyens insatisfaits de la régularité du service.

Alors que le contrat était en vigueur depuis trois semaines, le 21 septembre, on affirmait chez Ricova être « en période d’adaptation » et « en constante communication avec la Ville de St-Jérôme ».

Même si les collectes ont tardé, le mot d’ordre était de laisser les bacs au bord du chemin, en attendant que le nouveau fournisseur passe le prendre.

Un départ pénible

Le déploiement d’une nouvelle collecte de compost, ou l’arrivée du «bac brun» si on veut, combinée à un changement de fournisseur, a été difficile à Saint-Jérôme. Les citoyens ont relevé des erreurs au niveau de la distribution des bacs bruns, jugés parfois trop nombreux, trop petits, trop grands. etc. Cette distribution ne relevait cependant pas de la firme Ricova.

En plus de changer les habitudes de certains citoyens qui ne séparaient pas les matières compostables auparavant, le nouveau service signifie l’ajout d’une nouvelle collecte spécifique avec de nouveaux bacs et l’emploi de bacs standardisés pour les déchets réguliers. S’il s’agit d’un changement positif pour bien des personnes, d’autres l’ont quand même perçu comme un irritant.

Des efforts de communication et de sensibilisation importants ont été faits depuis le début de l’été par la Ville de Saint-Jérôme, entre autres par la tournée d’information des «Bacmans», dans une «Bacmobile» électrique.

Quant à Ricova, pour l’essentiel, un nombre important de cueillettes ne se faisaient pas selon le calendrier annoncé, qui était tout nouveau lui aussi. Dans les respect des règles en vigueur, Ricova a obtenu le contrat en déposant une soumission au meilleur prix à la suite d’un appel d’offres.

Si les citoyens et les autorités municipales ont observé des améliorations par endroits, l’administration municipale continue à surveiller la situation de près afin d’obtenir le service prévu au contrat.

Les citoyens qui constatent des lacunes dans le service ou qui voudraient davantage d’information peuvent communiquer avec la Centrale du citoyen de la Ville de Saint-Jérôme au 450-569-5000, du lundi au vendredi entre 8h et 17h. Le service se prolonge en soirée jusqu’à 19h les mardis et jeudis.

Le calendrier des collectes est disponible en ligne.

Les conteneurs bleus de Ricova sont visibles un peu partout en ville depuis le début de septembre.
  • ROBERT COUTU dit :

    271 GIGUERE LES BACS BRUN PASSE MAIS LES BACS VERT ET BLEU NE PASSE QUE SUR UN SEUL COTÉ. MES 3 BACS VERT DÉBORDE MEME AU COTÉ DES BACS ET LES CHATS DÉCHIRENT LES SACS. J’AI FAIT UN RAPORT AU TÉLÉPHONE DES CITOYEN. MERCI DE ME LIRE

  • Gaston dit :

    Ont est le 21 oct 21 heures il vienne de passer a cette heure sur la 117 ave ca pas d allure surtout pour les travailleurs

  • Line dit :

    2231 Rue Schulz…jamais eu nos bacs brun???

  • `A BLAINVILLE TOUS LES PROPRIÉTAIRES ET LOCATAIRES ONT REÇU UN BAC À DÉCHETS AVEC DES CROCHETS QUI VALENT AU QUINCAILLERIE $100.00. ICI, ON NOUS OBLIGE À LES ACHETER, JE SUIS PROPRIÉTAIRE À BELLEFEUILLE DEPUIS 2002, JE CROIS QUE J’AI DROIT À UNE POUBELLE GRATUITEMENT. (52, Jérobelle)

  • >

    Send this to a friend