Des personnes qui n'ont rien d'ordinaire

Gilles Broué: toujours avancer socialement

En passant par son action politique et syndicaliste, par la librairie coopérative, la coop funéraire, la fondation d’une école alternative et d’une garderie dans la région des Laurentides, Gilles a toujours vécu son implication des points de vue politique, social et bénévole : « Certains font du sport, d’autres … c’est une activité qui est importante … le contact avec les gens, le besoin de se sentir utile … ou de remettre ce qui nous est donné. »

Ce bénévole applique ses convictions : « Si on veut faire avancer quelque chose, c’est en groupe, avec le monde. Toujours avancer socialement, c’est un peu ça le bénévolat.»

La force du nombre

À Prévost: «…in extremis, on a sauvé la gare…», dit-il avec un enthousiasme certain, favorisant le sauvetage de plusieurs autres gares qui longent encore la piste cyclable Le p’tit train du Nord . «Y’avait la force des citoyens, on avait la force du nombre.»

Selon lui, l’action bénévole devient de plus en plus difficile: «Y’a tellement de normes qui nous bloquent …ça prend une autre forme… » Par contre, «y’a une certaine liberté dans le bénévolat, ce qui fait que si t’es pas heureux, tu t’en vas … ce qui fait qu’on est plus porté à faire des compromis…», dit-il, en pensant à son rôle de président de la SNQ. «Quand tu t’engages, tu t’engages: les gens comptent sur toi. Faut respecter une certaine forme de démocratie.»

Gilles Broué est un des nombreux bénévoles qu’on retrouve dans le livre Des personnes qui n’ont rien d’ordinaire – Tranches de vie de bénévoles, publié par le club de Photo Passion photo Laurentides.

  • Marcelle Bastien dit :

    Ah! Super Gilles Broué! Tu ressembles de plus en plus à Michel Chartrand😉 Merci pour ton implication constante. Je vais me procurer ce livre. Salutations. Marcelle Bastien

  • >

    Send this to a friend