fbpx
Causes, Personnes, Transport

« Nez rouge et le Père Noël, c'est la même magie »

« C’est magique, Nez rouge. Surtout le 24 décembre et le 31. Ces soirs-là, on raccompagne des familles plus que des gens qui sortent de partys de bureau. »

« Je ne sais pas si c’est pour ça. Mais autant pour l’équipe de Nez rouge que pour les gens qu’on raccompagne, il y a de la magie dans l’air. Je sais que ça a l’air cucu comme ça mais on a vraiment le sentiment de prendre le temps de s’arrêter pour penser aux autres. Pour nous, les habitués de Nez rouge, c’est tous les soirs comme ça. »

« Et n’oubliez pas de le dire! On cherche toujours des bénévoles! »

Une longue histoire

C’est Olivier Gagnon, le coordonnateur d’Opération Nez rouge à Saint-Jérôme, qui parle ainsi. Son enthousiasme ne surprend pas puisque littéralement, il est tombé dedans quand il était petit.

Olivier Gagnon avait 12 ans quand il a commencé à accompagner son père, Michel Gagnon, qui préside l’opération annuelle depuis maintenant 15 ans. Michel Gagnon est un retraité de la police de Laval qui est très impliqué à Saint-Jérôme, notamment avec Nez rouge, où il fait partie du Temple de la renommée des bénévoles pour tout l’ensemble du Québec.

Michel Gagnon, après 15 ans de services, a été intronisé au Temple de la renommée des bénévoles d’Opération Nez rouge cette année. Il pose ici avec Jean-Marie de Koninck, l’inventeur de Nez rouge.

Cette année, Nez Rouge « couvre » 17 soirées du temps des Fêtes. L’organisme sera même actif le jour de Noël, le 25 décembre. C’est une nouveauté.

Les chiffres sont impressionnants. En 2018, plus de 600 bénévoles ont fait plus de 1500 transports. Le territoire du « grand » Saint-Jérôme va de Prévost à Mirabel et de Sainte-Sophie à Lachute.

Les bénévoles d’Opération Nez rouge ont déjà commencé à rendre les routes de la région plus sécuritaires. Du 29 au 30 novembre, ils étaient 80 bénévoles au sein de 27 équipes qui ont effectué plus de 140 transports.

Enrayer la conduite en état d’ébriété

La conduite en état d’ébriété tue et blesse des gens, et dans bien des cas, change des vies pour toujours.

Cette année le président d’honneur, le député de Rivière-du-Nord Rhéal Fortin, peut témoigner personnellement de cette réalité.

En 2003, le fils de Rhéal Fortin est décédé dans un accident impliquant un conducteur en état d’ébriété. Ses encouragements à utiliser Nez rouge pour chaque conducteur qui doute de ses capacités le moindrement n’en sont que plus éloquents.

Nez rouge est toujours à la recherche de bénévoles. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire via le site de l’Opération Nez rouge. « À partir de là, les inscriptions se rendent directement chez nous. J’encourage les gens à s’inscrire en ligne parce que ça raccourcit beaucoup le temps d’inscription », conclut Olivier Gagnon.

>

Send this to a friend