fbpx
Causes, Politique

L'usage des billets de réception destinés aux élus du conseil municipal de Saint-Jérôme est questionné par Johanne Dicaire

La conseillère municipale de Saint-Jérôme Johanne Dicaire affirme que le conseiller Gilles Robert a utilisé un billet destiné à un élu municipal pour permettre à sa conjointe d’assister à une soirée bénéfice, il y a quelques mois.

Johanne Dicaire souhaitait elle aussi assister au souper en tant que représentante de la Ville, mais sa demande a d’abord été refusée par l’administration municipale. Elle a donc acheté un billet.

Après quelques refus, Johanne Dicaire a obtenu que la Ville lui rembourse son billet à même un fonds de recherche auquel ont droit les élus municipaux. « M. Maher préférait que mon billet soit payé à même mon fonds de recherche alors qu’auparavant ( alors qu’elle était membre du même parti que le maire ) il disait toujours le contraire », a-t-elle affirmé.

Tenu le 13 février 2019, le souper bénéfice au profit de la persévérance scolaire était organisé par la Fondation de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord.

Linda Gagnon, de la fondation, a confirmé à TopoLocal que Gilles Robert et sa conjointe ont utilisé ce soir-là les deux billets achetés par la Ville de Saint-Jérôme. Or ces billets étaient destinés à être utilisés par des élus, d’après la résolution adoptée par le comité exécutif.

Quatre mois plus tard, la conjointe de Gilles Robert a acheté son propre billet pour la soirée. La Fondation a reçu le paiement pour ce billet en juin. TopoLocal a offert au conseiller Robert d’expliquer ces faits mais nos appels, courriels et autres démarches sont restés sans réponse.

Jugeant que l’usage des billets fait par M. Robert était une utilisation inappropriée de fonds publics, la conseillère a porté plainte au Ministère des affaires municipales au début de mars 2019, puis à la Commission municipale à l’automne.

Une décision prise par résolution

Ces billets, par voie de résolution de l’exécutif, avaient bel et bien été achetés par la Ville pour deux élus. L’un des attendus de la résolution indique aussi la volonté du cabinet du maire d’être représenté. Une correspondance du cabinet du maire quelques jours avant l’événement affirme d’ailleurs que c’est le maire et Gilles Robert qui devaient y assister.

Il n’est pas rare de voir des représentants de diverses municipalités assister à des soirées bénéfice, parfois même en compagnie de membres de leur famille ou d’invités. On y voit souvent des élus ainsi que des cadres.

Le cas de l’utilisation du billet par Gilles Robert est particulier dans la mesure où l’éxécutif avait adopté une résolution très spécifique voulant que des élus, et particulièrement des représentants du cabinet du maire d’après notre compréhension, y soient délégués.

Le directeur des communications de la Ville de Saint-Jérôme, Michel Therrien, a précisé à TopoLocal que Stéphane Maher a annulé sa participation quelques heures avant l’événement pour des raisons personnelles, et que Gilles Robert a demandé à son épouse de l’accompagner.

Pas de suivi administratif

Le porte-parole de Saint-Jérôme a aussi confirmé à TopoLocal que la Ville de Saint-Jérôme ne fait pas de suivi administratif de l’utilisation des billets remis aux conseillers municipaux, s’en remettant à leur bonne foi.

Il est possible que M.Robert croyait tout simplement pouvoir disposer du billet à sa guise, qu’il ignorait les contraintes de la résolution, ou encore que lui et/ou sa conjointe aient oublié d’effectuer l’achat d’un billet par la suite. Linda Gagnon, qui percevait les billets à l’entrée le 13 février, nous a toutefois indiqué que M. Robert ne s’est pas informé des modalités d’achat de billets en entrant.

Johanne Dicaire pour sa part, croit que son collègue doit s’expliquer. « J’attends toujours son explication comme j’attends toujours des nouvelles du Ministère des affaires municipales », a-t-elle conclu.

Le service des communications de Saint-Jérôme a confirmé que c’est en juillet que la Commission municipale a passé un appel à la direction générale au sujet de cette affaire. Les suivis d’enquête de la Commission municipale quant à eux, sont confidentiels et ne deviennent publics que si la commission émet des citations.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>

Send this to a friend