Un million, ce n'est pas trop cher payé pour une cathédrale éclairée…

Charles Michaud 11 commentaires

Je ne crois pas que ce soit gaspillé d’illuminer la cathédrale de Saint-Jérôme. Oui, je sais. Ça coûte un million de dollars. Je sais que plusieurs citoyens de Saint-Jérôme vont dire que c’est du gaspillage.

Mais permettez-moi d’expliquer mon désaccord. Je ne crois pas que cet argent soit le moindrement gaspillé. Pas un sou.

Je sais qu’il faut du pavage et du déneigement. Mais je dis surtout qu’il faut aussi savoir rêver.

Affirmer qui nous sommes

La cathédrale est un monument digne d’Antoine Labelle et de tous ceux qui ont suivi dans son sillage pour enraciner des gens ici, et faire naître une ville.

C’est un rappel important de nos origines, et une affirmation essentielle de qui nous sommes. Car le coeur de Saint-Jérôme est non seulement un trésor patrimonial, mais aussi un atout incroyable pour l’avenir.

Saint-Jérôme a la chance d’être encore une vraie ville. Un chef-lieu, avec des institutions et des activités qui rassemblent des gens.

Oui, je sais, je les vois comme vous, les locaux vacants. Mais je préfère regarder ceux où il y a de la vie. Et il s’en trouve encore amplement.

Par notre faute

Par ignorance, par omission, ou par manque d’imagination, ceux qui ont dirigé Saint-Jérôme depuis les années 1980 ont laissé l’activité commerciale se masser le long de l’autoroute 15.

Je vous entends dire… « Oui, mais ce sont les forces du marché, on n’est pas la seule ville à subir ce genre de développement! ». Je vous dis ceci: le marché a la force qu’on lui laisse. Si nous avions été dirigés par des véritables gens de vision, nous aurions pu être la seule ville à ne pas le subir.

Vous savez ce beau slogan, sous le lion? Par notre volonté, que ça dit. Il aurait fallu faire plus que le dire.

Le résultat? Ce que Saint-Jérôme offre sur la 15 aux passants aujourd’hui a l’allure d’un autre boulevard Taschereau, avec des relents de Dix30™. Des tours de néons hideux et des édifices d’une platitude commerciale qui seront bons à démolir dès qu’ils seront amortis.

De la 158 jusqu’au secteur Bellefeuille, nos dirigeants ont laissé installer un désert de centres commerciaux. Des big box, des power centers, des outlets. Tous des bâtiments sans âme qui avalent des milliers de clients tous les jours et les recrachent tous les soirs à la fermeture.

La Place des festivités, devant l’hôtel de ville de Saint-Jérôme et la cathédrale à l’arrière-plan.

Le centre-ville est toujours là

Malgré cette situation, le centre-ville est toujours là.

Je ne suis pas naïf. Il y a encore beaucoup à faire pour lui donner un coeur plus vigoureux. Mais la stratégie faisant du centre-ville un pôle plus vivant, et vivable, est la bonne. Un des rares mérites de l’administration Maher est d’au moins avoir reconnu cela.

Tant mieux, donc, pour la cathédrale, les futurs jardins urbains, les investissements du Cégep et de l’UQO, le Théâtre Gilles-Vigneault et tout le reste.

Il restera ensuite à peupler le centre-ville. De futurs leaders municipaux, qu’il faudra souhaiter plus rassembleurs, plus authentiques, plus sincères, pourront sans doute miser sur les aménagements des récentes années et créer autour du squelette une véritable ville à dimension humaine.

La cathédrale, notre cathédrale, elle, brillera longtemps au coeur de notre ville.

Je suis le premier à déplorer bon nombre des agissements du maire de Saint-Jérôme. Mais celle-là, je lui accorde à lui. À lui seul évidemment, sa bande d’apôtres anonymes baignent comme d’habitude dans le mutisme.

Il faut reconnaître que ce bref moment de lumière appartient à Stéphane Maher. C’est peut-être son dernier.

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Vous voyez de l'information inexacte dans cette page? Dites-le nous!

11 réflexions à propos de <i>Un million, ce n'est pas trop cher payé pour une cathédrale éclairée…</i>

  1. Intéressante réflexion Charles, mettre en valeur l’aspect remarquable de ce qui fut la plus grande église paroissiale du Québec est une bonne idée toutefois, le bâtiment a besoin de soins et son intérieur a besoin de rafraîchissement. Les gens doivent comprendre que bien que ce bâtiment soit catholique, il fut construit par la volonté des paroissiens (nos pères, nos mères). Elle était et est toujours un symbole de notre présence! Sa présence est aussi le symbole de l’ouverture de nouvelles terres alors que plusieurs des nôtres furent dans l’obligation de quitter le Québec pour aller vivre en Nouvelle-Angleterre dans des endroits comme Lowell .

    Répondre
  2. Je suis d’accord avec l’importance de revitaliser le centre-ville. Centre-ville que j’adore et que j’ai choisi d’habiter. Par contre, ce que le maire oubli, c’est que le centre-ville est ce qu’il est grâce aux citoyens qui l’habitent. Et le maire tente de pouvoir légalement faire démolir le plus ancien quartier de Saint-Jérôme pour y faire ériger des tours à condos. Expulser les citoyens qui font ce que le centre-ville est n’est pas une bonne stratégie selon moi.

    Répondre
  3. À ce sujet, lors de l’adoption du règlement au Conseil de ville, j’ai voté « contre » en mentionnant le fait qu’effectivement c’était un bon projet pour mettre en valeur le centre-ville, MAIS que le moment était fort mal choisi. Mettre une dette d’un million pour éclairer un édifice qui ne nous appartient pas, sans compensation quelconque du clergé qui vient d’évincer l’organisation de la soupe populaire pour les démunies, est assez contradictoire, non ? Mettre plus d’un million, alors qu’on dit, à grands cris, aux citoyens que l’on doit monter les taxes pour se payer notre sécurité. Comment justifier d’éclairer la cathédrale, pendant que les gens de Bellefeuille-centre ont des problèmes majeurs d’approvisionnement en eau potable et que d’autres ont les pieds dans l’eau. À mon sens, c’est l’essentiel de mon vote « contre » au printemps dernier, même si le projet était intéressant pour l’image du centre-ville.

    Nathalie LaSalle
    Conseillère municipale
    Ville de St-Jérôme

    Répondre
  4. Carrément stupide, facile de gaspiller l’argent des autres ! Il y a probablement plus urgent à régler à St Jérôme que ça ?

    Le monde est fou, si vous n’avez pas le million ne le dépensez pas ok là.

    Répondre
  5. Quand il n’y a plus de sans abri, d’enfants qui ont faim et que tout est « pris soin «  dans sa ville et que l’argent est là, fine ! Sinon, malgré certains points qui semblent positifs, mettez l’argent des CONTRIBUABLES aux bons endroits. Agissez intelligemment… de flasher ça n’a jamais rempli le ventre de personne.

    Répondre
  6. D’accord M. Michaud la cathédrale est un édifice patrimonial qu’Il faut protéger et mettre en valeur pour y arriver il faudra penser à sa vocation, la paroisse cathédrale compte très peu de fidèles, sa principale source de financement est le cimetière et le crématorium, deux institutions en déclin. Pour financer le diocèse on compte fermer 22 églises, certaines sont plus fréquentées que la cathédrale.

    Il faudra penser loger à la cathédrale la future bibliothèque et le futur musé régional, il n’y a pas assez de catholiques pour payer l’entretien de cette bâtisse, on ne peut actuellement réparer le parvis de la cathédrale faute d’argent.

    Répondre
  7. Merci pour ce beau texte 😉 Les photos sont splendides! Prendre une marche vers cette majestueuse cathédrale ou lever nos yeux lorsqu’on est à proximité permet d’apprécier la beauté de l’oeuvre. Cette luminosité EXCEPTIONNELLE, elle est impressionnante! À chaque fois, je m’exclame: Comme c’est beauuuuu!!!! J’étais contre ce projet d’un million comme le projet de l’horloge au centre-ville mais j’avoue que le résultat est spectaculaire. Les commentaires ci-bas suscitent une autre réflexion!

    Répondre
  8. Tout à fait d’accord avec vous, mais il faudrait aussi penser à l’intérieur de la cathédrale, ça aurait besoin de tout un ménage (rénovations).

    Répondre
  9. Dans un monde idéal je serais d’accord avec vous M. Michaud. Le problème c’est que puisque l’état cède en pouvoir vis à vis le privé (et donc en revenu), en plus d’être mal géré, il n’est donc plus en moyen d’assurer le minima pour tous et ses propres structures. Si bien qu’on doit faire des choix qu’on ne devrait pas avoir à faire. L’argent existe. Elle est seulement mal répartis.

    Répondre
  10. aux lieu declairer cette eglise entretener don les rue exemple reparer les donc comme du monde et a tout les payeur de taxe participer dons au science a la salle des conseil et nomme donc un verificateur independent pour justifier toute depense que je croit que la coruption est a saint jerome depuit pongtemps et le pire la dedant notre corps de police devrait etre mandater pour justement que cela cesse cette coruption a saint jerome merci

    Répondre

Envie d'ajouter quelque chose? Les commentaires sont bienvenus ici, mais ils sont modérés.

TopoLocal