fbpx
Politique, Santé, Soupers confinés

On jase COVID-19 avec le député Rhéal Fortin – souper ensemble – jour 4, 20 mars 2020

Voilà maintenant quelques jours qu’on soupe ensemble. Si c’est votre première fois, vous pouvez même aller lire nos rendez-vous précédents. Comme d’habitude, on va faire comme si on soupait ensemble ici, vous et moi, chers lecteurs. Vous vous occupez de votre repas, de la table et des chaises. Pour ma part, je ferai la conversation. Par la force des choses, vous ne lirez ici que mon propos. 

Si vous voulez y contribuer, TopoLocal invite toujours ses usagers à commenter. Vos idées sont les bienvenues dans la mesure où elles contribuent à la conversation. Pour cela il faut être cohérent, utiliser un français correct, et être respectueux. Sur TopoLocal, nous faisons la modération des commentaires.

Je continue donc de partager mon vécu et mes réflexions de jours d’intériorité. Je vous propose de «souper ensemble» comme le dit le titre, du lundi au vendredi. Voici le repas de ce jour: 

Vendredi. Vous avez tous compris que « souper ensemble » est une métaphore. C’est pourquoi je vous indique que l’on change de formule, puisque j’ai mangé une sandwich* virtuelle cet après-midi avec le député fédéral de Rivière-du-Nord, Rhéal Fortin.

La vie quotidienne au bureau du député, c’est comme chez vous: complètement changé depuis quelques jours. Et comme le disait notre député: « Ça change constamment, d’un jour à l’autre. »

Bureau fermé, équipe très occupée

Le bureau du député est d’ailleurs fermé. L’ensemble du personnel, Rhéal Fortin inclus, travaille de la maison.  « On ne tient pas de rencontres et on évite tout contact de personne à personne. » La sandwich virtuelle dont je vous parle, c’est en réalité une conversation téléphonique tenue le vendredi 20 mars, à laquelle participaient Rhéal Fortin, son attaché Alexandre Girard-Duchaine et Mychel Lapointe.

« On n’a jamais vu rien de comparable à ce que l’on vit présentement » disait notre député dès le début de la conversation « et il n’y aura pas de remède miracle ». Il a enchaîné avec le bulletin de santé du jour. Cent trente-neuf cas au Québec au moment de notre rencontre, soit 18 cas de plus que la veille, une hausse de 15%. Un total de neuf cas testés positifs dans les Laurentides.

Sans trop vouloir s’emballer, Rhéal Fortin tenait quand même à rester positif. Par rapport à près de 7500 personnes testées, le total de 130 cas indique possiblement que les efforts collectifs donnent des résultats.

Même s’il convient que  la crise est grave, Rhéal Fortin a tenu à dire que nous sommes relativement chanceux d’avoir vu venir la vague. « Notre gouvernement du Québec fait la job et le fédéral, où ça a pris un peu de temps à démarrer, agit présentement dans le bon sens. »

« C’est un peu comme un tsunami. Les premières personnes touchées ont à peine le temps de réagir, mais plus on a de temps pour réagir, plus on peut agir ensemble pour se préparer. J’encourage tout le monde à continuer, à observer toutes les précautions recommandées pour minimiser la contagion. »

« Je suis encouragé. Les citoyens se responsabilisent. Il y a à peine deux semaines, si on avait annoncé les mesures d’isolement qu’on vit présentement, on aurait eu un tollé dans la population. Aujourd’hui, on sent que les citoyens se serrent les coudes et se concentrent le plus calmement possible sur les vraies priorités. »

« Faut pas se faire d’illusions: y’a des gens qui vont manger une méchante volée! Mais si on agit ensemble, on va traverser cette crise. »

L’équipe du député de Rivière-du-Nord a préparé cette liste de ressources pour expliquer les mesures offertes par les gouvernements en ces temps de pandémie.

Le revenu, les rapatriements

L’attention du député s’est ensuite tournée vers les revenus des citoyens. Les inquiétudes sont grandes au fur et à mesure que de moins en moins d’argent circule. Un des rôles importants d’un bureau de député est d’assurer la transmission de «cas de comté», c’est-à-dire d’assister les citoyens qui ont besoin d’aide gouvernementale et qui se heurtent à des embûches.

« Tout le monde appelle à l’assurance-emploi en ce moment. Si on s’assure d’appeler au bon endroit, on fait notre part pour accélérer les choses. Mais il faut être compréhensif et se serrer les coudes. Dans les circonstances actuelles, garantir aux gens qu’ils ne passeront pas 5 heures en attente sur la ligne, ce serait de la bullshit. Sans faire de promesses irréalistes aux citoyens, nous publions aujourd’hui une liste de numéros à composer selon les besoins: en appelant au bon endroit, les citoyens peuvent aider le système. »   

« Évidemment, en ce moment les attentes sont longues », a dit le député tout en invitant les citoyens à se montrer compréhensifs puisque les besoins sont nombreux comme jamais auparavant.

« Notre gouvernement met en place des mesures pour aider les travailleurs qui sont inquiets de leurs rentrées d’argent, je les comprends. Des travailleurs sont mis à pied à cause du ralentissement des activités, d’autres pour des motifs de contagion. Les travailleurs autonomes, eux aussi, ont des inquiétudes bien légitimes et nous allons continuer de favoriser des politiques pour les aider. Déjà les reports d’impôt et certains emprunts sans intérêt sont disponibles. Comme la situation évolue au jour le jour, on va s’ajuster. »

Enfin, le bureau du député agit aussi comme intermédiaire pour les citoyens de Rivière-du-Nord qui sont à l’étranger et qui veulent revenir au Canada. Dans ces cas, les bureaux de députés ont des accès rapides aux ambassades et aux services consulaires et sont en mesure de fournir de l’assistance aux voyageurs.

Là aussi il y a beaucoup d’incertitude. Non seulement les compagnies aériennes annulent ou réduisent de beaucoup les vols, mais avec la fermeture de certaines frontières il devient compliqué de revenir au Canada en passant par un autre pays.

« Il reste encore des citoyens de notre comté qui sont à l’étranger mais, pour la plupart, nous devrions pouvoir les rapatrier sous peu », a ajouté le député. On a pu aussi apprendre que Marc Bourcier, l’ex-député de Saint-Jérôme, par ailleurs, se trouve parmi les personnes présentement à l’étranger.

La Chambre des communes en version réduite

« Je m’attends à ce que la Chambre des communes siège la semaine prochaine pour sanctionner plusieurs des mesures d’urgence annoncées par le gouvernement. Pour respecter les règles de santé et aussi pour faire vite, les partis devraient s’entendre pour qu’il y ait un minimum de députés, répartis selon la proportion habituelle de la chambre complète. »

Le quorum de la Chambre des communes, selon la loi, est de 20 députés, on en compte au total 338.

C’est, disait Rhéal Fortin, un exemple du travail concerté des partis politiques en temps de crise. « Ce n’est pas le temps de la partisanerie », a-t-il souligné.

Rhéal Fortin a terminé son appel en souhaitant à tous de rester en santé. « Consommez local, faites votre part pour combattre la contagion, restez à la maison et lavez-vous les mains », a-t-il conclu.

Le digestif

On est vendredi soir. Je me permets donc d’ajouter quelques lignes. C’est toujours intéressant de parler avec Rhéal Fortin, un politicien droit, intelligent et sensible.

Comme il l’a lui-même affirmé, je retiens de notre conversation que le monde va changer après ce printemps de 2020. Peut-être pouvons-nous espérer ensemble moins de partisanerie, moins de soumission aux lois de l’économie et plus de place aux valeurs humaines? On ne sait jamais! Je prends tout de suite l’engagement d’en reparler. Avec vous chers lecteurs et avec nos élus, d’ici quelque temps.

D’ici là, je vous souhaite un bon week-end et je vous dis à lundi. J’en profiterai probablement pour vous expliquer pourquoi vous devez maintenant payer sur TopoLocal pour lire plus de trois articles par deux semaines… parce que le journalisme, lui aussi, change.

* Je sais que beaucoup francisent le mot «sandwich» en le conjuguant au masculin. Mais au Québec, on dit plus souvent qu’autrement une sandwich, et je préfère. Considérez donc que c’est de la licence.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend