Bon, les chiffres sont sortis. On a vu que le sommet de la courbe est prévu autour du 18 avril.  On prévoit entre 1300 et jusqu’à 9000 morts d’ici le 30 avril, selon notre effort collectif à maintenir les directives de confinement. Le choix est facile.

Vous trouverez un excellent sommaire des chiffres ici, selon une source fiable.

Outre respecter les directives de santé, on a donc encore pas mal de temps à réfléchir ensemble. C’est pour cela que je continue de vous inviter à nous fournir des textes si vous en avez envie, par courriel à [email protected] Vos réflexions sont toujours les bienvenues.

Voici mes réflexions du jour.   

Mauvaise façon: pourquoi fermer la piste cyclable ?

La Ville de Saint-Jérôme a fermé ses parcs dans le but de favoriser la distanciation sociale. C’est une décision que je comprends très bien pour les parcs où on trouve des modules que les gens touchent, et où les enfants, qui par nature sont insouciants, pourraient jouer et répandre le virus.

Cela m’apparaît raisonnable et logique. 

Mais je ne comprends pas que la piste cyclable du P’tit train du Nord soit fermée. Peut-être y a-t-il une explication « technique » dans un règlement quelque part, simplement parce ça s’appelle un parc. Ce serait malheureux. Pourtant, la piste cyclable est plus large que la majorité des trottoirs. Même là où il il y a des clôtures de part et d’autre, sa largeur dépasse facilement deux mètres.

Saint-Jérôme n’hésite pas à s’afficher comme une ville progressive en mettant en valeur la présence de la piste. On entend souventes fois le maire Maher invoquer la « mobilité durable »,  un de ses refrains.

Alors dites-moi, dans notre Cité de possibilités, ne serait-il pas possible de réfléchir un peu et de songer à tous ceux pour qui la piste cyclable équivaut aux rues et trottoirs de la ville? N’est-elle pas une artère essentielle des déplacements verts? N’est-elle pas non plus une alternative rêvée pour les personnes qui doivent utiliser des quadriporteurs?

Nouvelle façon: les lundis et les jeudis

La vie confinée impose des nouvelles façons de faire qui peuvent être importantes pour l’avenir. La pandémie va inévitablement accélérer beaucoup de virages déjà entamés et en favoriser certains autres.  Il y a des signes partout.

Je me suis attardé aujourd’hui sur une brève partie de l’allocution quotidienne de François Legault. Avec beaucoup de sincérité, le premier ministre a souligné de façon bien sentie le travail de tous les députés.

Sa description du fonctionnement de la démocratie est brève et surtout limpide. Il en a parlé après avoir rappelé qu’il a une rencontre téléphonique les lundis et jeudis avec les chefs du Parti libéral, du Parti québécois et de Québec solidaire.

« Je parle avec les trois chefs de l’opposition qui arrivent avec plein de suggestions, puis on corrige, on ajuste, les gestes du gouvernement, a-t-il dit. On se sert des députés pour remonter l’information qui vient du terrain. »

Voilà quelque chose qu’on n’entend pas en dehors des périodes de crise. Un appareil gouvernemental qui tout à coup semble basé sur la cordialité, la collaboration et la reconnaissance de la contribution de tous les partis.

Non, je ne suis pas naïf. On va revenir à des propos plus partisans, à la langue de bois, aux interminables pitreries parlementaires.

Mais peut-être qu’on pourrait s’inspirer du printemps 2020 pour se tourner vers une recherche plus sereine de consensus et, espérons-le, virer, ne serait-ce qu’un peu, la culture politique vers un débat plus sain.

En prime, pas très loin de chez nous il se trouve que l’ex-député de Labelle Sylvain Pagé a justement écrit le manuel d’instructions, il y a bientôt dix ans. C’est disponible ici. Puisqu’on a tous le temps pour un peu de lecture.

close

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Il y a une conversation à propos de cet article.
Voir les commentaires Fermer les commentaires
Comments to: Mauvaise façon, nouvelle façon – souper confiné – jour 16, le 7 avril 2020
  • 7 avril 2020

    J’aimerais juste préciser que malgré le fait que l’on en voit beaucoup circuler, les quadriporteurs sont interdits d’accès sur les pistes cyclables

    Répondre
    • 7 avril 2020

      Merci!

      Répondre
  • 8 avril 2020

    Ouaip… et pourtant la piste est – au moins! – aussi large qu’une rangée d’épicerie. On risque moins d’y contracter le virus couronné qu’en faisant la file chez Costco… Nos bienveillants élus ont peut-être confondu «parc» et «parc linéaire»… Pas étonnant, habitués qu’ils sont pour la plupart, à ne sortir leur vélo du garage qu’une ou deux fois l’an, notamment pour se faire prendre en photos Place de la Gare à l’occasion de «Vélo à notre santé».

    Il va falloir que les automobilistes soient vigilants et plus tolérants face à la présence accrue de cyclistes dans les rues. Et comme elles ne sont pas encore nettoyées, les cyclistes auront tendance à rouler plus large qu’à l’habitude pour éviter les résidus de sable, de verre brisé et d’abrasifs accumulés sur les côtés. Sans oublier les fissures abyssales à colmater et les nombreux nids de poule à réparer! Alors chers cyclistes, prudence lorsque vous mettrez les roues dehors.

    Les jours meilleurs reviendront…
    RC

    Répondre
  • 10 avril 2020

    je pose la question le ( sentier de la montagne ) et il ferme . sentier pédestre

    Répondre

Ajouter à la conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter une image - seuls les png, jpg, jpeg et gif sont admis.

TopoLocal

Se connecter

Bienvenue sur TopoLocal
Notre site existe pour vous informer
Créer votre compte
Créer un compte sur TopoLocal est gratuit. Une fois votre compte créé, il vous sera parfois offert de vous abonner, pour moins de 2$ par semaine.