fbpx
Réflexions, Soupers confinés

Sur la rivière des Inquiétudes – souper confiné – jour 34, le 1er mai 2020

Voilà maintenant plusieurs jours qu’on partage un repas ensemble. Si c’est votre première fois, vous pouvez lire nos rendez-vous précédents.

Voici donc le «souper confiné» du jour. Nous vous en présentons du lundi au vendredi en ces temps de pandémie. Aujourd’hui, on a confié la tâche de ce souper à un invité.

Si vous voulez contribuer à la réflexion, vos plats sont les bienvenus à [email protected].

Le texte de ce soir est une livraison de DAB, qui a grandi à Saint-Jérôme et installé en Autriche il y a environ 10 ans. Il nous fournit cette réflexion en plus des images des lieux qu’il arpente ces jours-ci, à Vienne.

Je vivais résolument un désespoir, avec le ferme refus de sombrer dedans. Un instinct de survie qui carburait au déni. Garder la tête froide dans l’eau chaude, un de mes points forts comme on dit.

J’ai eu vent qu’il y aurait un peu de changement, rien de dramatique, on se console en se comparant, rien de fou ni d’excitant. C’est juste que rien ne serait pareil qu’avant, que le normal serait différent.

C’est sûr que personne n’est d’accord, le normal c’est du luxe, du grand confort. Mais d’avancer n’est pas un choix, on peut juste essayer de décider comment. Est-ce que je veux reprendre ma poursuite là où elle s’était arrêtée? Est-ce que ce serait le bon moment de regarder une carte ou de demander des indications, avant de prendre le prochain embranchement? Est-ce que la destination de mon road trip me tente encore? Devrais-je changer mon moyen de transport, faire un détour, partir d’un nouveau port?

Être mis en face de soi, animal vulnérable du pays de l’érable loin de ses racines, pas vraiment sur pause, mais au moins pas sur fast forward, je n’en manque pas un bout. Entre naïveté et vocation, ça aide à mieux voir ce qui compte quand on a 0 dans son compte.

Il y a des leçons et des habitudes qui resteront, des désirs enfouis qui émergent de leur prison. Sous le soleil plombant de l’été qui s’en vient, un radeau de quiétude continue de flotter sur la rivière des Inquiétudes. Que cette nouvelle aventure, éternelle maîtresse madame Nature, nous aide à sentir la fraîcheur, cachée dans les éclaboussures.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend