fbpx
Affaires, Histoire, Lieux, Personnes, Petite histoire d'ici, Sports

Les Dagenais: Souvenirs du Mont-Tyrol de Saint-Hippolyte



La petite histoire d’ici racontée par des gens d’ici

La Société d’histoire de la Rivière-du-Nord a mené une série d’entrevues audio ou vidéo avec des aînés de Saint-Jérôme et des villes environnantes. À travers leurs souvenirs et anecdotes, découvrez des aspects parfois méconnus de la petite histoire régionale, qui sont ainsi préservés pour la postérité.

Au travers des paroles de Monique, Alain et Jean-Pierre Dagenais, on sent toute l’admiration qu’ils ont pour leur père, Jacques Dagenais, un visionnaire diront-ils.

À son époque, dans les années 1950, il était comme beaucoup d’autres hommes des Laurentides : débrouillard, inventif, habile dans plusieurs métiers et surtout vaillant.

Vers 1955, il décide de développer les terres inutilisées de sa grand-mère, à Saint-Hippolyte. Pour l’amour du ski et pour rendre les autres heureux, selon ses enfants, Jacques Dagenais y développe et y ouvre un centre de ski en 1960, en y ajoutant un remonte-pente, comme l’obligeait la règlementation.

Vue aérienne du Mont-Tyrol en été.
La même montagne, l’hiver.

Une dame de sa connaissance, d’origine autrichienne, lui suggère alors de nommer son centre de ski Mont-Tyrol. Il diffuse de la musique tyrolienne partout sur le site, achète un chien Saint-Bernard et voilà la famille Dagenais partie pour la grande aventure du Mont-Tyrol!

Jacques Dagenais devant son centre de ski.

Le petit centre de ski devient rapidement l’attraction touristique majeure de Saint-Hippolyte. Tous les membres de la famille Dagenais travaillaient sur le site, qui était en outre un des gros employeurs de la municipalité.

Le garage Fina de Jean-Pierre Dagenais.

L’imagination de Jacques Dagenais était sans limite pour attirer les visiteurs et les rendre captifs du Mont-Tyrol : tournoi de golf sur la neige, traversée à skis d’un étang au printemps, construction du Saint-Bernard, une discothèque et boîte à chansons très populaire.

La discothèque Le St-Bernard, au pied de la pente.

Il installe aussi des rampes de ski acrobatique sur lesquelles ont débuté des jeunes qui deviendront des champions de ce sport.

Les rampes de ski acrobatique ont aussi marqué l’histoire du sport canadien.

La famille Dagenais avait aussi son côté philanthropique. Ainsi, deux jours par année, les enfants de l’école Primeau de Saint-Jérôme, un établissement pour enfants en difficultés d’apprentissage, avaient accès gratuitement aux activités du centre de ski.

C’était le bon temps, racontent les enfants Dagenais, un temps à ranger dans la glorieuse histoire du ski dans les Laurentides.

Jean-Pierre Bourbeau pour la Société d’histoire de la Rivière-du-Nord

La Société d’histoire de la Rivière-du-Nord a pour mission de conserver, protéger et mettre en valeur le patrimoine archivistique provenant principalement du territoire de la MRC de la Rivière-du-Nord.
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend