La nomination de Sophie Saint-Gelais à titre de chef par intérim du parti Équipe Stéphane Maher – Vision Saint-Jérôme n’a rien pour rassurer la population.

La confiance inconditionnelle qu’elle a reçue des autres membres du parti au conseil municipal, le groupe des neuf restés fidèles à Maher parmi les douze élus, n’a rien de rassurant non plus. Dans une communication annonçant la nomination de Mme Saint-Gelais, ils signent ensemble les propos suivants: « […] la cohésion de notre équipe est très forte. Nos pensées et actions sont centrées sur l’avancement de nos projets, le bien commun et le travail d’équipe. Notre confiance envers madame St-Gelais comme chef du parti par intérim et comme mairesse suppléante de la ville de Saint-Jérôme est pleine et sans équivoque. Notre équipe demeure unie et notre vision demeure entièrement tournée vers les Jérômiens et Jérômiennes. »

C’est trop peu, c’est trop facile, et c’est trop tard.

La même bande des neuf avait signé une lettre similaire dans laquelle ils se disaient tout autant unis et solidaires de Stéphane Maher. Dans ce contexte, leur signature commune ressemble beaucoup plus à une façon de se cacher en groupe qu’à une démonstration de solidarité.

Les conseillers municipaux François Poirier, Bernard Bougie, Chantal Lambert, Janice Bélair-Rolland, Gilles Robert, Érik Bak, Sophie Saint-Gelais, Mylène Laframboise et Benoit Delage, tous membres du parti de Stéphane Maher, se sont réfugiés dans le mutisme le plus complet depuis septembre 2017.

Un parti à bout de souffle

La réalité, quand on cherche un maire ou une mairesse dans le groupe, c’est qu’il me reste trois questions à poser pour valider leur intégrité politique. Les voici:

Était-ce franc, courageux et loyal de laisser croire aux deux conseillers alors sortants, Mario Fauteux et André Marion, qu’ils feraient partie de l’équipe pour ensuite les expulser au tout dernier instant?

Était-ce responsable, à la suite des allégations de Fauteux et Marion, des accusations d’Élections Québec et de l’écoute de l’enregistrement du 6 octobre, de faire confiance à Stéphane Maher?

Et finalement, à quoi sert-il d’avoir plusieurs conseillers municipaux s’ils n’offrent aux citoyens aucune diversité de points de vue?

À plusieurs reprises au cours des trois dernières années, j’ai demandé des explications à ces personnes et je n’ai jamais eu de réponse.

Une future mairesse pour qui personne n’a voté

Le choix de Sophie Saint-Gelais est fort significatif. Difficile de trouver un endossement plus clair des tactiques de Maher. Non seulement Sophie Saint-Gelais n’est jamais entrée en politique municipale par la grande porte, ni même par une porte de côté, mais on pourrait presque suggérer qu’elle y est plutôt entrée par une craque dans la fondation. Sophie Saint-Gelais était bien au fait de la stratégie de Stéphane Maher visant à expulser les conseillers Fauteux et Marion à l’automne 2017.

La conseillère est actuellement mairesse suppléante de Saint-Jérôme et vient d’être désignée à titre de chef par intérim de Équipe Stéphane Maher – Vision Saint-Jérôme. En 2017, elle a bénéficié de l’expulsion du conseiller André Marion: elle a été élue sans opposition dans le quartier que Marion représentait auparavant. On peut vraisemblablement conclure qu’elle a été choisie par un consensus du groupe des neuf. Nos appels à Mme Saint-Gelais pour obtenir plus d’informations sont restés sans réponse.

Les affiches de Mme Saint-Gelais étaient prêtes le 7 octobre 2017 

La conseillère Nathalie Lasalle, qui a été élue au sein du parti de Maher en 2017 avant de quitter cinq mois plus tard, a révélé à TopoLocal qu’elle a bel et bien vu des affiches électorales arborant le nom et la photo de Sophie Saint-Gelais dès le 7 octobre 2017, soit le lendemain de l’expulsion des conseillers Mario Fauteux et André Marion.

« Le lendemain de l’expulsion de Mario (Fauteux) et d’André (Marion), je suis allée chercher mes affiches électorales au nom de Vision. Elle étaient dans le garage de Benoit Beaulieu (Aussi élu avec Vision en 2017, Beaulieu a quitté le parti il y a un an ). Quand j’ai vu les affiches de Sophie Saint-Gelais, ça m’a enragée! C’est mon conjoint qui m’a recommandé de rester tranquille et qui m’a suggéré qu’il valait mieux que l’on quitte les lieux avant que je pète les plombs », a dit la conseillère.

Trois bulletins de candidature similaires

D’autres faits permettent aussi de croire que la candidature de Sophie Saint-Gelais, tout comme celle de Mylène Laframboise, ont été préparées de façon concertée et/ou simultanée par Maher et son entourage. À cet égard, quand on examine les bulletins de candidature des candidats aux élections de 2017, ils revêtent un certain intérêt. 

Chacun des 20 bulletins de candidature comporte évidemment le nom du candidat et, si cela s’applique, du parti politique. Pour que leur candidature soit recevable, les candidats doivent aussi obtenir la signature de citoyens qui ont droit de vote, une centaine dans le cas du maire, et 25 pour les conseillers.

TopoLocal a examiné tous les bulletins, qui semblent par ailleurs tout à fait conformes. Nous avons constaté que la plupart des candidats ont obtenu des signatures de voisins ou de résidents de leurs quartier. Les bulletins sont remplis à la main, et la calligraphie des inscriptions est très disparate pour tous les bulletins sauf trois, ceux de Stéphane Maher, Sophie Saint-Gelais et Mylène Laframboise, qui semblent avoir été remplis en partie par la même personne. On retrouve d’ailleurs la même calligraphie sur une déclaration publique d’intérêt pécuniaires concernant Stéphane Maher en 2017. Nos photos en témoignent.

Au-delà des écritures visiblement identiques, les bulletins de Sophie Saint-Gelais et Mylène Laframboise présentent une autre similitude très frappante: à deux ou trois noms près, les bulletins sont signés par les mêmes 35 personnes, et à peu près dans le même ordre. Les candidates Laframboise et Saint-Gelais ont toutes deux attesté par écrit qu’elles étaient présentes lors de l’obtention de chacune des signatures.

En octobre 2017, TopoLocal avait d’ailleurs demandé à Sophie Saint-Gelais si elle avait bel et bien fait signer son bulletin de candidature auprès de la même trentaine de personnes, en compagnie de Mylène Laframboise, comme les bulletins semblent l’indiquer. « Ça, ce n’est pas de vos affaires », avait répondu Madame Saint-Gelais. C’est la dernière fois qu’elle a répondu à une question de TopoLocal. 

TopoLocal a obtenu des copies des bulletins de candidatures de tous les candidats aux élections municipales 2017 à Saint-Jérôme, Trois bulletins affichent une calligraphie identique: ceux de Mylène Laframboise, Sophie Saint-Gelais et Stéphane Maher.
On retrouve la même calligraphie sur la déclaration d’intérêts pécuniaires de Stéphane Maher pour 2017.
Le bulletin de candidature de Sophie Saint-Gelais. TopoLocal a brouillé les informations personnelles.
Le bulletin de candidature de Stéphane Maher. TopoLocal a brouillé les informations personnelles.
Le bulletin de candidature de Mylène Laframboise. TopoLocal a brouillé les informations personnelles.

Il est important de souligner que Stéphane Maher a été reconnu coupable d’offrir des emplois. La stratégie d’expulsion, aussi malhonnête soit-elle, n’a pas été reconnue illégale. On ne sait même pas encore si Élections Québec va donner suite aux plaintes qui mettent en cause les autres acteurs de l’expulsion, soit Gilles Robert et Benoit Beaulieu, qui ont entendu la conversation du 6 octobre, Simon Geraghty, qui est à toute fin pratique l’alter ego de Maher, de même que Sophie Saint-Gelais et Mylène Laframboise, qui siègent au conseil comme résultat du plan de Maher.

C’est dire qu’à moins de constats d’infraction découlant des autres plaintes formulées par Mario Fauteux et André Marion, personne ne semble vouloir rendre compte du désagréable marais politique qu’ils ont au moins permis, ou bien provoqué.

Les citoyens de Saint-Jérôme, à qui Maher se vantait d’avoir redonné leur fierté, n’ont plus rien à espérer de la cohorte de Vision. L’inévitable départ de Maher risque peu de déclencher une grande période de transparence et de démocratie, ou au moins une promesse de faire mieux. Pour ça, il faudra au moins attendre les prochaines élections municipales de novembre 2021.

Un désir commun… de rester en poste

Entretemps, la cohésion au sein du groupe des neuf est faite de désirs communs qui, hélas, ont peu à voir avec le bien commun des citoyens. On doit plutôt considérer que leur cohésion découle d’un désir commun de se laver les mains des agissements de Maher et de rester en poste. Certains se contenteront sans doute d’encaisser leurs salaires le plus longtemps possible. D’autres souhiatent sûrement qu’il se passe assez de temps pour que la population oublie leur conduite. Certains sont possiblement assez naïfs pour croire à un avenir politique.

Il n’en demeure pas moins qu’à évaluer leur performance, les faits sont clairs. Sur le groupe de neuf personnes qui forment une majorité au conseil, quatre faisaient partie du plan Maher, tandis que les cinq autres ont regardé passer les événements comme on regarde passer un train.

Plus vite disparaîtra le parti Équipe Stéphane Maher – Vision Saint-Jérôme et toutes ses variantes, mieux se portera Saint-Jérôme. Tout comme on ne peut pas se revendiquer honnêtement d’avoir fait partie de l’équipe de Marc Gascon aujourd’hui, qui s’appelait Parti Équipe Gascon – Alliance des citoyens pour revenir sous le nouveau nom de l’Union des citoyens, et finalement être dissous au cours de la dernière année.

Vous pourrez peut-être en discuter avec Bernard Bougie ou Benoit Delage, qui ont été élus sous cette bannière il y a longtemps. À moi, ils ne veulent pas répondre.

Si on soustrait ces neuf conseillers, ça laisse plus de 78 830 Jérômiens et Jérômiennes qui, à première vue, méritent déjà mieux la confiance des citoyens.

   

close

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Il y a une conversation à propos de cet article.
Voir les commentaires Fermer les commentaires
Comments to: Sans Stéphane Maher, Vision Saint-Jérôme reste le même parti
  • Avatar
    8 décembre 2020

    Il ne faut pas avoir beaucoup d’orgueil pour oser se présenter à la mairie en s’étant graissé une carrière politique avec le fruit du travail d’André Marion. Quel culot et manque de respect envers les citoyens. Ce sont ces gens là qui dégrade la politique municipale.

    Répondre
  • Avatar
    8 décembre 2020

    Le partie de vision St-Jerome est fini passer date laisse place aux jeunes avec mouvement jéromiens

    Répondre
  • Avatar
    8 décembre 2020

    Mde St-Gelais vous êtes mieux d’en profiter comme Mairesse suppléante car votre séjour sur le « trône» ne sera pas long. Profiter que M. Marion aurait fait tout le travail du partie politique et vous présentez un bulletin falsifier laisse paraître un début de malhonnêteté en ce début de siège. On pourrait aussi dire la même chose de Mde Laframboise
    qui avait donné l’adresse de ses parents sur la rue Fournier. Tant qu’aux autres votre mutisme vous obligera à disparaître.
    Que la relève, relève plus honnête et plus transparente, se lève debout et nous propose des temps meilleurs après les séjours des Prud’homme, des Gascon et Maher. Ça fait beaucoup d’années que St-Jérôme vit dans un climat malsain.

    Répondre
  • Avatar
    8 décembre 2020

    Monsieur Michaud,
    Quel bel article, bravo et surtout merci de dire les vraies choses et comme elles sont.Jeromien, fiet, franc et honnête, ont vous aime.

    Je profite de ce message, afin de valider avec vous ma compréhension a votre dernier paragraphe.

    Si on soustrait ces neuf conseillers, ça laisse plus de 78 830 Jérômiens et Jérômiennes qui, à première vue, méritent déjà mieux la confiance des citoyens.???

    Répondre
    • Charles Michaud
      8 décembre 2020

      Merci de vos bons mots Madame Dicaire. Vous comprendrez cependant que j’estime qu’on bon journaliste devrait toujours prendre avec réserve les compliments qu’on lui adresse. Comme c’est toujours le cas pour un commentaire, mon texte n’est pas rédigé dans le but d’avoir raison mais de mettre en lumière des faits et de servir à la réflexion des lecteurs. Si mon texte atteint cet objectif, peu importe que les lecteurs soient en accord ou pas, mon travail est fait.
      Ma conclusion signifie simplement qu’avec plus de 78 800 citoyens, on a un bassin assez important pour trouver un meilleur conseil que l’équipe de Vision.

      Répondre
  • Avatar
    9 décembre 2020

    Comment avoir confiance a des gens si près d’un événement malhonnête bien organisé, qui demeurent dans le déni plus de trois ans après les faits sans jamais dénoncer. Pour les deux Dames parachutées, quand tu triches dès le départ sur ton bulletin de candidature, cela en dit long sur votre honnête morale et politique. Avoir le culot de prétendre après ces faits, le sens morale de représenter les Jeromiens à titre de Mairesse, non merci pas pour moi.
    Comme mentionné dans un autre commentaire, vous souvenez vous d’un parti politique qui a soulevé la fierté des jeromiens? Il serait temps d’y penser.
    Avec un peu d’ironie, depuis qu’on est référé à la centrale du citoyen pour toutes nos question, on n’a plus besoin de conseillers, un Maire suffit, les autres sont inaccessibles. 12 salaires de 50,000$ d’épargné grâce à la centrale du citoyen.

    Répondre
  • Avatar
    9 décembre 2020

    Bonjour M. Michaud,

    J’adore votre article
    Stupéfait ! Je suis
    Révélations essentielles, merci
    Si les allégations s’avèrent véritables
    Maher et sa bande démasqués
    Pire que le prédécesseur
    Même mélodie
    De grossiers personnages sont-ils !
    Jambette a la démocratie
    Méritocratie qui prend le bord
    Pollueurs de notre environnement social
    Injustice
    Et l’administration de la ville ?

    Que faire ?
    La suite ?
    Protestons
    Dénonçons le pouvoir illégitime
    Faux modèle de démocratie
    Accusons la fraude électorale

    Dehors
    Je suis volontaire

    Répondre
  • Avatar
    12 décembre 2020

    Encore une fois, Charles Michaud nous livre une excellente analyse de la situation basée sur une recherche bien documentée. On se demande pourquoi La Commission municipale ou le Directeur général du Québec ne poussent pas plus loin leur investigation. En effet, Mesdames Sty-Gelais et Laframboise ont été impliquées de très prêt dans ce stratagème frauduleux, sans parler de Simon Gherathy qui s’en tire pas si mal même si c’est lui qui a soufflé cette stratégie à Maher.

    Pour les personnes qui pensent qe Maher avait probablement de bonnes raisons pour nous éliminer, Mario Fauteux et moi, je peux vous dire deux choses; sa seule motivation était de rassembler autour de lui des conseillers qui ne sont à ses côtés que pour le salaire etqui ne diront jamais un mot, jamais une critique, voir jamais un conseil pour pourrait le froisser. Ce qui l’motivé aussi, c’est la paranoïa puisqu’il pensait complètement à tort, que Mario Fauteux et moi préparions un complot. Complètement farfelu.

    La deuxième chose est que s’il avait eu la moindre décence, le moindre éthique professionnel, il nous aurait avisé dès le début de la campagne (ou de la non-campagne) que nous ne faisions plus partie de Vision Saint-Jérôme. Manque de courage, peur que nous nous présentions en tant qu’indépendant (??).

    Enfin, pour les personnes qui continuent de penser que ce qu’il a fait ne mérite pas la destitution, dites-vous qu’une personne capable de mener à terme un tel stratagème anti-éthique et illégal, a fait preuve d’un manque de jugement et la Ville de Saint-Jérôme n’a pas besoin de quelqu’un comme ça à sa tête. Le manque de jugement est général. Demandez aux autres maires de la MRC, je suis convaincu qu’ils sont d’accord.

    Pour conclure, je peux vous dire qu’aucun membre de Vision Saint-Jérôme et même Beaulieu, n’ont mon respect. Ils ne peuvent avoir celui des citoyens. Ils ont plié l’échine, appuyé un geste illégal, ce sont des rampants dont la reine vient d’être couronnée “chef de parti”!!

    Répondre
  • Avatar
    12 décembre 2020

    Il faut que l’observatrice désignée te rencontre pour avoir un portrait juste et non-biaise de la situation honteuse qui prévaut à la direction de la ville!

    Répondre
  • Avatar
    10 mars 2021

    Bonjour monsieur Michaud,
    Merci de nous avoir révélé ces informations, qui sont, ma foi, très préoccupantes. J’ai une question toute simple à vous poser: a-t-on signalé cette situation à Élections Québec ou à la Commission municipale du Québec afin qu’une enquête approfondie soit menée? Il serait utile de le faire avant les prochaines élections.
    Merci beaucoup!

    Répondre
    • Charles Michaud
      16 mars 2021

      Bonjour M. Beauvais,
      Les coïncidences troublantes entre les bulletins de candidature de Saint-Gelais et Laframboise ont été signalées au Directeur général des élections du Québec dans les plaintes formulées par Mario Fauteux et André Marion. Le DGEQ n’a pas jugé utile de faire enquête auprès des signataires des bulletins des deux candidates.

      Répondre

Ajouter à la conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter une image - seuls les png, jpg, jpeg et gif sont admis.

Édition, révision et/ou contribution
TopoLocal

Se connecter

Bienvenue sur TopoLocal
Notre site existe pour vous informer
Créer votre compte
Créer un compte sur TopoLocal est gratuit. Une fois votre compte créé, il vous sera parfois offert de vous abonner, pour moins de 2$ par semaine.