Benoit Beaulieu était parfaitement d’accord pour que Mario Fauteux, André Marion, et même Nathalie Lasalle et Johanne Dicaire soient expulsés du parti Équipe Stéphane Maher – Vision Saint-Jérôme. Dans un point de presse tenu le mardi 19 janvier, il a aussi dit qu’il « ne s’était jamais caché » pour dire qu’il était présent le 6 octobre quand Maher a expulsé les deux premiers. Mais il n’a jamais endossé le fait que Stéphane Maher offre des postes rémunérés à Fauteux et Marion pour les compenser.

En fait, Beaulieu a affirmé que même la veille des rencontres fatidiques du 6 octobre, il était dans les limbes ( il a utilisé l’expression anglaise limbo ) quant au sort de Fauteux et Marion au sein du parti. En revanche, il a aussi affirmé que huit jours auparavant, le 28 septembre, il avait commandé des affiches, des accroche-portes, et des dépliants pour tous les autres candidats de Vision, sauf Fauteux et Marion. Rappelons que Beaulieu était responsable de la production du matériel imprimé pour la campagne électorale du parti.

Le point de presse de Beaulieu s’accompagnait d’un communiqué dans lequel il explique avoir envoyé une mise en demeure à ses collègues Nathalie Lasalle et Johanne Dicaire parce que, selon lui, elles créent des liens entre la situation de Stéphane Maher et la sienne. Des liens que Beaulieu estime mensongers, diffamatoires et calomnieux, dans la mesure où Beaulieu nie catégoriquement avoir su que Maher proposerait des postes aux deux hommes en guise de compensation. Il en a fait de même à l’endroit de l’ex-conseiller Mario Fauteux, à qui il reproche des propos tenus dans une émission à la télévision communautaire des Basses-Laurentides. Il a ajouté qu’il était « en réflexion » quant à la possibilité de mener des démarches judiciaires pour obtenir réparation.

Puisque sa sortie publique visait pour l’essentiel à se distancier des actes illégaux de Maher, les journalistes ont rapidement demandé à Beaulieu pourquoi il n’avait pas dénoncé ces actes, et pourquoi il était demeuré au sein du parti de Maher pendant plus de deux ans après la rencontre d’octobre 2017.

« Protéger la ville… »

Beaulieu a expliqué que s’il n’avait pas dénoncé les gestes de Maher auparavant, c’est parce qu’il voulait en quelque sorte garder la paix sociale. « Il fallait protéger la ville et l’ensemble de ses activités. On a une ville à gérer et c’était pas le temps de faire sauter les disjoncteurs et de faire en sorte que la ville soit ralentie, puis nuire aux citoyens.» Quant au parti Équipe Stéphane Maher – Vision Saint-Jérôme, Beaulieu aura finalement décidé de quitter il y a un peu plus de 12 mois, en novembre 2019. Beaulieu dit avoir quitté devant le refus de Maher de démissionner du parti.

« Quand j’ai quitté le parti j’avais eu des échanges avec le Directeur général des élections du Québec et j’ai surtout eu des échanges avec mes procureurs. Ces gens-là m’avaient confirmé qu’il n’y avait aucune chance que Stéphane Maher s’en sorte, puis l’analyse que j’en ai fait confirmait la même chose. Il ne pouvait pas s’en sortir. J’ai partagé ce point de vue avec Maher et je lui ai demandé de se retirer de Vision Saint-Jérôme, ce qu’il n’a pas voulu faire. Donc moi, connaissant l’ensemble de l’oeuvre, je me suis retiré. » Beaulieu n’avait pas révélé ces motifs en annonçant son départ.

Beaulieu affirme avoir fait ce choix « par respect et pour laisser la justice faire son chemin ».

Il n’en veut pas à ses ex-collègues de Vision

« Est-ce que aujourd’hui je peux en vouloir à mes anciens collègues de Vision? Je ne peux pas leur en vouloir! Est-ce que mon rôle ç’aurait été de commencer à frapper sur le coin du bureau et leur dire de ne pas faire confiance à Stéphane Maher, etc? Stéphane Maher avait le droit de se défendre. On est dans un système de droit, il pensait qu’il était capable de s’en sortir, puis il a décidé d’aller dans ce sens-là, puis les gens ont été solidaires avec lui parce qu’on est dans un système de droit. On commencera pas à condamner les gens avant que les choses arrivent. Donc ils ont travaillé, puis moi-même aussi j’ai travaillé, à la continuité des choses pour ne pas nuire à la ville et ça il faut bien le reconnaître. Une fois qu’on a établi ça j’aimerais vous dire que je souhaite ardemment que nous cessions les attaques personnelles au profit d’échanges sur les projets pour nos citoyens. »

« Un projet comme le centre sportif, on peut s’obstiner longtemps, pas de trouble avec ça, on peut échanger des idées. Tout ce côté-là, je trouve ça avantageux pour notre ville. C’est intéressant d’avoir différents points de vue pour qu’on puisse aller de l’avant et faire pour le mieux de notre société. »

La division dans l’équipe Maher

Le conseiller a accepté de discuter ouvertement des divergences d’opinion au sein du parti Vision Saint-Jérôme, dont il est un des cofondateurs. « Le malaise n’existait pas depuis seulement deux ou trois mois, ça faisait des années que ça existait», a-t-il dit. Beaulieu affirme qu’il a exprimé ce point de vue plus qu’une fois. « Personnellement, j’avais dit que j’avais perdu confiance en Mario Fauteux, Marion, etc. Je pensais qu’il fallait les congédier du parti et aller chercher des gens qui sont plus en harmonie avec nos valeurs etc. » (NDLR Quand il parle de Fauteux, Marion, etc., il faut comprendre qu’il inclut dans le groupe Nathalie Lasalle et Johanne Dicaire, ainsi que Marc Bourcier à l’époque.)

« Évidemment, une fois qu’on émet des commentaires de la sorte, c’est au maire à prendre les décisions. Tout le temps que ça s’est passé, il y avait toujours un doute. On les met à la porte ou non, mois je vous dirais que la veille, quand il (Maher) nous a demandé d’assister à la rencontre où effectivement il les a mis à la porte, moi j’étais toujours dans le limbo à savoir s’il était pour les mettre à la porte ou pas.»

Les affiches électorales: Beaulieu réfute les dires de Nathalie Lasalle

« Par conséquent, quand j’ai commandé les pancartes, dans une première commande le 28 septembre 2017, je commande l’infographie pour les 12 candidats et le maire, c’est-à-dire la conception pour les pamphlets et les accroche-portes. Quand on a commandé le matériel, j’ai fait 10 ensembles de 5000 accroches-porte et 1 ensemble de 10 000 accroche-portes. Pourquoi? -Parce qu’il y avait une série pour le maire, et les dix autres pour les autres candidats, sauf André Marion et Mario Fauteux. Le 12 octobre, j’ai commandé de l’infographie pour St-Gelais et Mylène Laframboise. »

Une affiche électorale du candidat Benoit Beaulieu en 2017.

Contrairement à ce qu’elle affirmait au conseil municipal du 15 décembre, Nathalie Lasalle ne peut avoir vu des affiches de Sophie St-Gelais dans son garage, dit Beaulieu. « Honnêtement quand Nathalie Lasalle dit qu’elle a vu les pancartes dans mon garage, je ne peux pas lui en vouloir vraiment! Ça fait combien de temps ça? On était en 2017! Il s’est passé bien du temps, puis la mémoire c’est pas garanti pour tout le monde. » Beaulieu affirme cependant qu’il ne croit pas que Lasalle veuille forger de la preuve. « Je pense qu’elle est de bonne foi. Elle a peut-être juste rêvé.» Il a ajouté qu’il « voudrait bien qu’on lui montre des pancartes de Sophie St-Gelais. « On en a encore des restants de pancartes ici et je n’en ai pas. Donc moi je vous dis, de mon for intérieur, honnêtement, qu’il n’y a jamais rien eu de la sorte. Prenez-le pour ce que c’est, mais c’est ce que j’avais à dire là-dessus. »

« Je veux que cessent les attaques personnelles et qu’on s’occupe des affaires de la Ville »

Non seulement Beaulieu tenait-il à clarifier sa position, mais encore souhaite-t-il que cessent des attaques qui le mettent dans le même bateau que Maher. « Il y a des liens qui se sont faits sur plusieurs plateformes, particulièrement par M. Fauteux, Mme Lasalle et Johanne Dicaire », a-t-il dit, précisant qu’il n’y a pas de liens à faire entre entre lui-même et les actes illégaux de Maher.

Il ajoute qu’à son avis, Mario Fauteux, Nathalie Lasalle et Johanne Dicaire ne doivent pas utiliser le témoignage ambigu de Maher pour l’associer lui, de près ou de loin, à l’offre de postes rémunérés faite par Maher. « Ce que Maher dit, la juge ne l’a pas cru. Alors pourquoi nous on le croirait? » Il a d’ailleurs lu des extraits de la décision, où la juge Maria Albanese affirme clairement que le tribunal ne croit pas Maher et son témoignage.

Dans les faits, les parties pertinentes du témoignage de Maher devant le tribunal se sont déroulées comme suit:

  • Quand la procureure a demandé à Maher s’il avait planifié seul la stratégie d’expulser Fauteux et Marion le 6 octobre, ou encore si la décision s’était prise en équipe, Maher avait fini par dire que cela s’était fait en équipe « avec M. Beaulieu et M. Robert, notamment, oui! ».
  • Maher a aussi dit au tribunal que la stratégie qu’il avait discutée avec Beaulieu et Robert « c’était de les informer qu’ils étaient expulsés le 6 octobre ».
  • Quand la procureure a demandé à Maher s’il avait été question, avec Beaulieu et Robert, du scénario de la rencontre et des propos que Maher allait tenir en leur annonçant des bonnes et mauvaises nouvelles, c’est-à-dire l’expulsion et les offres de postes, Maher n’a pas offert de réponse à la question.
close

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Il y a une conversation à propos de cet article.
Voir les commentaires Fermer les commentaires
Comments to: Benoit Beaulieu avait demandé à Stéphane Maher de quitter Vision Saint-Jérôme
  • 23 janvier 2021

    …..il n’a jamais endossé le fait que Stéphane Maher offre des postes rémunérés à Fauteux et Marion pour les compenser.

    OUFFFF! Qui ne dit mot consent

    Messieurs Beaulieu et Robert voici sa définition selon internaute.fr. Quelque QUI NE se manifeste pas, qui reste silencieux face à une décision ou à une parole donne implicitement son accord. Il ne peut nier par la suite cette adhésion. Il n’est pas réplique si piquante que le mépris silencieux.

    « Protéger la ville… » ou protéger son prestige….

    Si vous vouliez protéger la ville, il était de votre DEVOIR de dénoncer la situation bien avant que m. Fauteux le fasse.

    J’ai une question pour vous, Si monsieur Brière a été reconnu coupable pour avoir embaucher son fils, existe t’il une procédure que la ville peut prendre afin de se protéger contre des conseillers qui protègent leurs intérêts?

    Si un employé voit un collègue voler un bien de la ville et qui ne dot mot, est-il aussi coupable lorsque l’autre se fait prendre par un autre?

    Une autre question se pose, pourquoi le DGE n’a t’il pas mis en cause ceux qui étaient présents à cette discussion.

    Serait-il pas mieux de DÉMISSIONNER sur le champ car de par votre silence vous n’avez pas protégé la ville ?

    J’ai honte de ce qui se passe car Saint-Jérôme a une réputation peu enviable à chaque fois qu’un parti politique se vante d’être meilleur que l’autre.

    Répondre
  • 23 janvier 2021

    Votre analyse M. Norman est à point. Les commentaires de Beaulieu sont pour préparer la prochaine élection et sa place.

    Répondre
  • 23 janvier 2021

    M Beaulieu, vous avez perdu toute crédibilité, vous avez participé allègrement au stratège de Stephan Maher, personne ne vous considère comme un homme d’honneur, vous méritez le même sort que votre complice. Saint Jerome se souviendra de vous et vos collègues silencieux comme étant des mauviettes.
    Comment faire confiance à la gestion d’une Ville par des gens sans aucune colonne qui cautionne un geste malhonnête.
    J’avais confiance en vous que je voyais en leader, je me suis royalement trompé.
    N.B. Allez vous m’envoyer une mise en demeure?

    Répondre
  • 23 janvier 2021

    C’est quoi cette sortie de presse de Monsieur Beaulieu, ça fait pas sérieux. Tout est de la faute des autres mais pas lui! Il voulait faire sortir Fauteux, Marion, Lasalle, Dicaire, Bourcier parce qu’il ne respectait pas les valeurs de Vision ou ses valeurs à lui? Parce qu’ils ne disaient pas comme lui ? Quand tu as autant de problème avec les autres c’est que c’est peut-être toi le problème, non? Durant le procès, Maher prétendais qu’il avait agi en bon père de famille en traitant les autres de menteurs. Maintenant c’est Beaulieu qui nous affirme qu’il est le bon gars en traitant les autres de menteurs. Ah oui, il dit qu’il a commandé les affiches le 28 sept sans celle des 2 gars qui ont été expulsé mais nous dit que le 5 oct. il ne sait pas s’ils vont être expulsé…En plus il dit qu’il a commandé des infographies pour les deux nouvelles dont Sophie St-Gelais le 12 oct. Pourquoi commander des affiches pour une personne qui a été élue par acclamation 6 jours auparavant? Il dit que Nathalie Lasalle a rêvé de voir ces pancartes, je pense que Monsieur Beaulieu veut nous amener aux vues! En ne dénonçant pas un geste qui s’est avéré illégal et qui a toute les apparences de patronages en offrant des jobs aux deux expulsés, il pousse le ridicule en disant qu’il voulait protégé la ville au lieu de dénoncer ces gestes disgracieux. Et pour être certain de faire porter son message, il se sent obligé de prendre son argent pour se payer des mises en demeures pour nous faire accroire SA vérité. Non mais ce n’est vraiment pas sérieux cette intervention de Benoît Beaulieu.

    Répondre
  • 24 janvier 2021

    Difficile de lire autant de mensonges dans une seul page , Par contre vous vous ete pas genes pour garder vos commissions $$$$ , vous avez tous jouer a l autruche POUR $$$$ , sauf MME LASALLE ET DICAIRE . ET vous demander de tourner la page , Prener vous la populations pour de sombre IDIOTS ….. Faut etre extremement bas de gamme pour continuellement menacer et , intimider MME LASALLE ,et vous faite partis de ceux qui coupe nos questions au seance A T IL DES MIROIR chez vous

    Répondre
  • 24 janvier 2021

    J’adhère au propos de M. Marcel Bélanger ci-haut. Un gros paquet de n’importe quoi après coup quand il sent la soupe chaude. Facile de parler après plus de 3 ans et d’insinuer que Madame Lasalle a sûrement une mémoire défaillante, faut avoir du front pour lancer des propos aussi malveillants parce qu’elle avance qu’elle a bel et bien vu les pancartes de St-Gelais dans le garage de Beaulieu avant le 06 octobre, date de la la rencontre fatidique, ce qui confirmerais que Beaulieu était en fait au courant de la magouille qui se passerait le 06 octobre pour expulser Messieurs Fauteux et Marion et remplacer un des deux par St-Gelais, mais Beaulieu affirme qu’il n’était au courant de rien avant que la chose se passe. Si les pancartes de St-Gelais étaient déjà faites et se trouvaient dans le garage de Beaulieu, ça fait tomber le château de carte monté de toutes pièces par Beaulieu. En plus, il affirme lui-même avoir passé une commande le 28 septembre 2017 à l’infographiste pour les pancartes pour douze conseillers, mais seulement dix ensembles pour les conseillers, Messieurs Fauteux et Marion en moins…on parle de 8 jours avant le 06 octobre…ça ne tient pas la route.
    Une façon de prouver tout ça est de faire sortir les factures de l’infographiste et non celles de Beaulieu pour voir les dates exactes de ces commandes, le nombre de pancartes commandées etc…ce sera déjà un bon départ pour démêler la vérité du mensonge.

    Répondre
    • 24 janvier 2021

      Qui est partant pour amener messieurs Beaulieu et Robert à passer le détecteur de mensonges ?

      Qui est partant pour créer une pétition afin d’exiger leurs démissions sans les avantages de départ ?

      Qui est partant pour exiger une tutelle ?

      Nous devons agir dans l’intérêt de notre ville et de sa réputation.car ce conseil s’imagine d’être au dessus de NOUS.

      Répondre
  • 24 janvier 2021

    À la lumière du point de presse de M. Beaulieu, il est clair que certaines personnes tentent de se donner le beau rôle dans cette histoire, mais les faits ne mentent pas, les gens de Vision ont tous joué dans le film, comme vous l’exposez si bien monsieur Michaud, et de façon très éloquente dans votre article du 18 janvier. Il y a eu enquête, mise en accusation, un procès et un jugement hors de doute raisonnable. Puisque la vérité est maintenant connue, tout ce qui a été fait, tout ce qui a été dit depuis trois ans dans les médias et en cour de justice, ainsi que tous les noms des individus impliqués dans cette scandaleuse histoire sont gravés à tout jamais dans l’histoire de St-Jérôme. C’est maintenant aux Jéromiens et aux Jérômiennes de juger tous ces hommes et ces femmes qui se sont moqués d’eux et qui continuent encore aujourd’hui de faire comme si de rien était. J’appelle la population à les sanctionner tous lors de la prochaine élection.

    Il est plus que temps de réparer tout ce qu’ils ont brisé et à cette fin, j’appelle la population : ensemble, réparons Saint-Jérôme.!

    Répondre

Ajouter à la conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter une image - seuls les png, jpg, jpeg et gif sont admis.

Édition, révision et/ou contribution
TopoLocal

Se connecter

Bienvenue sur TopoLocal
Notre site existe pour vous informer
Créer votre compte
Créer un compte sur TopoLocal est gratuit. Une fois votre compte créé, il vous sera parfois offert de vous abonner, pour moins de 2$ par semaine.