Nous publions ici un communiqué du candidat à la mairie Marc Bourcier, qui a aussi été critique en matière d’Électrification des transports alors qu’il était député du Parti québécois à l’Assemblée nationale, en 2017 et 2018. Il affirme avoir gardé de très bons contacts avec l’industrie depuis ce temps et que les garanties qu’il offre dans cette intervention sont solides.

Un conseil de ville déconnecté! 

Après avoir autorisé la construction d’un «soccerplex» de 32M$ sans plan d’affaires, s’être embourbé dans le lac Jérôme, sans oublier les problèmes de communication, de destitution/démission à la mairie, voilà que le conseil municipal est en brouille médiatique avec un prestigieux citoyen corporatif, Lion Électrique, qui fait pourtant la renommée de Saint-Jérôme partout en Amérique du Nord avec ses autobus scolaires électriques! 

Contrairement à ce qu’affirme la mairesse et ses acolytes, Lion n’a pas du tout l’intention de déménager son usine d’assemblage de véhicules, ni son siège social. Lion va plutôt doubler, à Saint-Jérôme, sa production de véhicules et son nombre d’employés passant de 500 à 1000. Les carnets de commande se remplissent toujours plus et il faut en être fier! Lion sera à Saint-Jérôme pour longtemps. Et pendant très longtemps encore, Lion fera rayonner le nom de Saint-Jérôme un peu partout dans le monde.

Comment l’équipe du parti de Stéphane Maher avec en avant-scène la mairesse Janice Bélair-Rolland ont pu prêter des intentions de désertion à Lion? Quel manque de classe et de considération à l’endroit du plus important employeur privé de notre ville! 

Sur la foi de quelles informations en sont-ils arrivés à jouer cette game politique au détriment de la réputation d’une entreprise qui fait vivre tellement de familles à Saint-Jérôme? Avant de lancer à la face du monde, une fois encore, des inexactitudes, ont-ils eu au moins la décence de s’assoir avec les dirigeants de Lion Électrique afin de connaître leurs intentions pour l’avenir? La réponse est vraisemblablement non. 

Que notre conseil de ville s’occupe donc de ce qui est bon pour l’expansion de l’usine d’assemblage de véhicules E Lion plutôt que de répandre des théories alarmistes, ce qui n’aide pas aux bonnes relations et ternit, une fois de plus, la réputation de Saint-Jérôme, il faut le constater. 

Pour ce qui est du fameux terrain de l’usine de batteries et du centre d’innovation, aucune entente n’a été signée, seulement une « intention », sans engagement officiel. 

(Par exemple, on n’achète pas une nouvelle maison avec une demande de visite, mais plutôt avec une promesse d’achat dument signée par l’acheteur et le vendeur!)

Les terrains proposés correspondaient-ils aux besoins réels de Lion? Le terrain supplémentaire offert par la Ville pour une piste d’essai technique dont a besoin la compagnie Lion est littéralement une montagne de roc à dynamiter qui entraînerait des déboursés de plusieurs millions de dollars en aménagement. Pour cette même raison, l’Institut du véhicule innovant(IVI) de Saint-Jérôme, situé dans le même secteur, a sa piste d’essai à… Blainville. Et en blâme-t-on l’IVI?

Certes, la concurrence que nous livre ADM est scandaleuse d’autant plus qu’elle se sert d’une partie des taxes et impôts que payent Jérômiennes et Jérômiens pour nous faire concurrence. C’est injuste et immoral, il n’y a pas d’autre mot.

Mais quoiqu’il advienne du futur emplacement de l’usine de batteries et du centre d’innovation (160 emplois), il faut rappeler à nos élus qu’ils doivent soutenir Lion Électrique dans ses projets futurs ainsi que son usine d’assemblage de véhicules à Saint-Jérôme qui pourrait, au cours des prochaines années, produire près de 2500 véhicules!

Plutôt que de blâmer injustement Lion pour sa future usine de batteries, le parti Avenir Saint-Jérôme s’engage pour sa part à mettre sur pied un comité spécial qui aura pour mandat d’attirer à Saint-Jérôme plusieurs fournisseurs de Lion, dont plus de 150 sont québécois, ainsi que d’autres acteurs de la filière en électrification des transports.

close

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Quelque chose à ajouter?
Écrire un commentaire Cancel
Comments to: Marc Bourcier critique le conseil municipal de Saint-Jérôme pour sa «brouille médiatique» avec Lion

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter une image - seuls les png, jpg, jpeg et gif sont admis.

https://www.facebook.com/MarcBourcierSJ/
Édition, révision et/ou contribution
TopoLocal

Se connecter

Bienvenue sur TopoLocal
Notre site existe pour vous informer
Créer votre compte
Créer un compte sur TopoLocal est gratuit. Une fois votre compte créé, il vous sera parfois offert de vous abonner, pour moins de 2$ par semaine.