Vous allez dire que c’est une idée de fou. Et pourtant, toutes ces choses que vous jetez, vous êtes bel et bien allés les chercher sans même y penser deux fois…

Je crois aux solutions radicales.

La raison est bien simple: seules les solutions radicales nous contraignent à vraiment remettre en question nos habitudes, et permettent d’espérer de réels changements.

Ce n’est pas un virage politique que je prends par hasard, ni par nostalgie de ma jeunesse poing-en-l’air-solidarité. ( J’assume: je suis un boomer.)

Suivez mon raisonnement.

Premier constat: notre mode de vie n’est pas soutenable. Nous consommons trop d’énergie non-renouvellable, nous gaspillons trop de ressources, et nous nuisons à l’avenir de nos enfants.

Deuxième constat: la politique et l’économie n’offrent pas de solutions. 

Troisième constat: l’histoire de l’humanité nous enseigne que notre espèce est capable de prodiges, mais que malheureusement nous avons tendance à agir trop tard.

Vous comprendrez que ma conclusion est toute simple. Si on veut agir, il faut aller plus vite. Même risquer d’agir trop vite. Il ne faut pas écouter les politiciens et les économistes, qui sont des grands maîtres du statu quo. Et surtout, il faut reconnaître que c’est bien nous et notre mode de vie qui sont en cause, pas les autres.

C’est donc nous qui devons changer.

Commençons par quelque chose de simple et d’universel: les déchets.

J’ai le regret de vous informer que vous n’assumez pas vos responsabilités en matière de déchets. Je sais que vous payez des taxes. Vos taxes municipales paient pour l’enlèvement des ordures. Vos impôts sont utilisés, en partie, par le gouvernement du Québec, pour réglementer et surveiller le tout. Nous payons tous, mais les déchets s’accumulent. Et nos gouvernements ont démontré clairement que mettre plus d’argent dans le système ne règle rien.

Hélas, pour reprendre le populaire refrain de Jonathan Drouin, ça marche pas…

Au début de cette année, le ministre de l’environnement Benoit Charette a annoncé qu’il veut réduire de moitié la quantité de déchets qui sont enfouis au Québec. Hélas, je crois qu’il n’y arrivera pas. Aux dernières nouvelles, il n’était même pas prêt à s’engager à réduire de moitié le tonnage de déchets qu’il sera permis d’enfouir à Sainte-Sophie!

L’un des problèmes, c’est que plus de la moitié de ce que l’on enfouit, c’est de la matière organique. En fait, c’est 60%. Concrètement, ça veut dire que les comportements des humains que nous sommes ne changent pas, malgré toutes les belles campagnes de sensibilisation et les beaux petits bacs bruns, bleus, verts et autres.

Pire encore, il se dépense une fortune pour transporter des déchets et les cueillir à domicile. Allez faire un tour sur la route 158, entre Sainte-Sophie et l’autoroute 15.

Un avenir radicalement différent

Pour ma part, je souhaite qu’un jour, bientôt, il n’y ait plus de cueillette à domicile, sauf pour les encombrants et les «vrais» déchets, qui deviendraient des services facturés à l’utilisation. Pour inciter les gens à s’en défaire convenablement, les écocentres pourraient peut-être accepter ces matières gratuitement, ou à bas prix.

Quant aux déchets organiques et aux recyclables, pourquoi pas un dépôt où les citoyens devraient se rendre eux-mêmes porter leurs choses? On pourrait certainement en installer plusieurs, à proximité raisonnable des habitations. Pas plus loin que le dépanneur, le magasin ou le supermarché où les gens sont allés acheter les déchets en devenir! Ne me dites surtout pas que vous vous ennuieriez de voir des camions à déchets.

Déjà on voit des municipalités qui envisagent de peser les vidanges par logement, pour que chacun assume sa part de responsabilité. Alors pourquoi pas laisser à chacun l’entière responsabilité.

Inévitablement, on assisterait alors à une vague sans précédent de réduction de déchets… à la source. Parce que «domper» ses problèmes sur le trottoir, c’est tout simplement trop facile.

close

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Il y a une conversation à propos de cet article.
Voir les commentaires Fermer les commentaires
Comments to: Et si les vidanges ne passaient plus?
  • Avatar
    29 avril 2021

    Excellent point de vue, idée à répandre auprès grands consommateurs de bouteille d’eau par exemple!

    Répondre
  • Avatar
    30 avril 2021

    Et qu’en serait-il des gens qui ne peuvent se déplacer qu’en transport en commun? Services payés par ”l’utilisateur”? Maisons de riches ”propres”…

    Dans un autre ordre d’idée, ne devrait-on pas également inciter les gens à ne plus acheter de véhicules neufs et à d’abord ”consommer” ceux qui ont déjà été fabriqués et que les fabricants finiront par détruire ou laisser cuire ou moisir dans des stationnements quelque part… Les questions ne manquent pas…

    Répondre
    • Avatar
      2 mai 2021

      Absolument d’accord! Côté pollution l’utilisation de plusieurs véhicules par maison serais une cible et j’ajouterais aussi la pollution sonore ( muffler modifié) . Pour ce qui est du recyclage ectect je serais d’accord d’aller a distance de marche d’aller les portés dans une grosse cloche parcontre énormément de citoyens ont déjà de la misère a ramassé les tonne de journaux, papier et publicité reçu dans leurs boîtes postales…
      Ceux-ci laissent cela sur le dessus des boîtes postales ou complément a terre: le printemps le résultat est désolant. Certains citoyens aussi doivent être responsabilisé pour ainsi cessez de jeté des tonnes de déchets a terres et sur le bords de la rivière du nord quotidiennement! Et oui si vous passez le coup d’oeil général est relativement pas si pire dernièrement mais dites Merci au cols bleus qui quotidiennement Viennes faires un ménage a tous les matins et certains matins , le travail est énorme et cela de façons reçurente jour après jour. Parcontre la réflexion de topo est interressantes mais je crois avant tout nous devons regardé ce qui a plus haut a amélioré, et j’ajouterais de responsabilisé les citoyens a suivre les règles pour les encombrants qui au 4 coins de la ville sont mis au chemin quand bon leurs semblent. Et en terminant je crois que le recyclage et le bacs brun est encore boudé par plusieurs citoyens alors faudrait augmenter le % de participation en augmentant a probablement au 3 semaines la collecte des déchets général ( s’agis de voir le jour des collectes!) Voilà si le citoyens en fait plus aurons nous droits a reduction sur le compte de taxe. Voilà belle discussion.

      Répondre
  • Avatar
    1 mai 2021

    – Nos déchets sont curieusement composés d’emballage principalement. Nous très loin de l’épicier qui vous mettait 4 belles tomates dans un sac en papier kraft et de la pièce de viande enveloppé et ficelé dans le papier brun-roux d’autrefois. Coupons en premier sur le suremballages ridicules.
    – Imposons peut-être une tarification au poids de déchet dépassant une certaine limite.
    – Bonifions le recyclage et la réutilisation.
    – Exigeons une augmentation de la durée de vie utile des biens et combattons l’obsolescence programmé.
    N.B. J’ai connu une petite ville dans le Bas Saint-Laurent qui n’avait pas de système de collecte de déchet municipal. C’était une catastrophe pour les paroisses et villages des alentours, on retrouvait des déchets sauvages un peu partout.

    Répondre

Ajouter à la conversation

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter une image - seuls les png, jpg, jpeg et gif sont admis.

Édition, révision et/ou contribution
TopoLocal

Se connecter

Bienvenue sur TopoLocal
Notre site existe pour vous informer
Créer votre compte
Créer un compte sur TopoLocal est gratuit. Une fois votre compte créé, il vous sera parfois offert de vous abonner, pour moins de 2$ par semaine.