L’autobus gratuit à Saint-Jérôme à partir du 1er octobre, pour un an «au moins»

À partir du 1er octobre 2021, tout le monde pourra entrer dans un autobus local à Saint-Jérôme sans avoir à payer un sou, sans laissez-passer. D’ici là, le tarif pour un passage reste à 4,75$.

C’est la Ville de Saint-Jérôme qui a conclu cette entente avec l’Autorité régionale du transport métropolitain(ARTM). Depuis plusieurs années, les élus de Saint-Jérôme avaient promis, annoncé leurs intentions et, on l’imagine, négocié avec l’Agence métropolitaine de transport(AMT) devenue plus récemment l’ARTM, l’organisme qui régit le transport en commun à Saint-Jérôme et dans la Communauté métropolitaine de Montréal(CMM).

C’était d’ailleurs une promesse du maire Maher en février 2020, qui souhaitait alors rapatrier « la gouvernance du transport collectif local sur son territoire » avant la fin de l’année. Les personnes ont changé et une pandémie a changé le monde, mais l’intention a suivi son chemin.

« C’était l’option la plus simple », m’a dit la mairesse de Saint-Jérome Janice Bélair-Rolland en entrevue téléphonique mercredi matin. « C’est une année d’essai. L’autobus est peu utilisé à l’heure actuelle et l’un des objectifs de la Ville, c’est de faire passer la part du transport en commun à Saint-Jérôme de 4% à 16% d’ici 2030. »

Les autobus locaux réunis à la Gare de Saint-Jérôme, l’après-midi du mercredi 15 septembre 2021. Photo par Charles Michaud/TopoLocal

Sans coût supplémentaire pour les contribuables

Selon la mairesse Bélair-Rolland, cette nouvelle offre de transport existera sans coût additionnel pour les contribuables jérômiens. Les coûts actuels du service sont déjà fortement subventionnés et les revenus des passagers sont « faméliques », a dit la mairesse. C’est ainsi que la contribution de 987 000$ de la Ville de Saint-Jérôme à l’ARTM, sur laquelle la Ville n’avait pas vraiment de contrôle, pourrait couvrir une bonne part des coûts du service, qui restera le même qu’auparavant.

Dans le communiqué de presse qui a suivi l’annonce, le directeur général de l’ARTM, Benoît Gendron, avait cette citation: « Nous saluons l’importance qu’accorde la Ville de Saint-Jérôme au transport collectif et sa volonté à le rendre le plus attrayant possible en finançant cette mesure tarifaire. »

La mairesse a aussi ajouté que cette annonce allait au-delà de la partisanerie, même si cette promesse était chère aux membres de son parti, passés et présents, qui seront en élection dans six semaines à Saint-Jérôme. « La volonté du conseil municipal était unanime, au printemps, quand il a été question de rendre le transport en commun plus accessible. » D’ailleurs, l’entente annoncée deviendra officielle le soir du 21 septembre, lors de la prochaine assemblée du conseil municipal.

Déplacements simplifiés et réduction éventuelle du trafic intérieur

Avec cette mesure, un certain nombre de déplacements se trouvent simplifiés pour beaucoup de gens qui circulent à Saint-Jérôme. On citait entre autres l’exemple d’environ 1000 étudiants de niveau secondaire qui se déplacent souvent à pied de l’École polyvalente Saint-Jérôme à l’Institut régional des sports, l’aréna Melançon. Avec une planification rapide, ils pourraient prendre l’un des deux circuits d’autobus qui transite entre les deux endroits et ce n’est pas nécessaire de prévoir de l’argent, une carte d’accès ou un laissez-passer.

« On pourrait aussi éventuellement développer des stationnements en périphérie pour les navetteurs, à l’image de La Navette pour les étudiants, mais dans d’autres secteurs de la ville pour limiter la circulation au centre », ajoutait aussi la mairesse Bélair-Rolland. On parle d’environ 30 000 personnes qui entrent à Saint-Jérôme habituellement, pour les grands pôles d’attraction et d’emplois que sont le Cégep et l’UQO, le Palais de justice et l’Hôpital régional, les centres commerciaux, entre autres.

Ainsi commence l’ère du transport en commun spontané et accessible à Saint-Jérôme, même si on présume que la fréquence et les circuits resteront les mêmes pour le moment.

Nicole Houle, consultante en mobilité durable pour la Ville de Saint-Jérôme, Adel El Zaïm, vice-recteur à la recherche, à la création, aux partenariats et à l’internationalisation, basé à l’UQO – Campus de Saint-Jérôme, la mairesse de Saint-Jérôme Janice Bélair-Rolland, Nadine Le Gal, directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme et Suzanne Chénier, coordonnatrice au Regroupement des usagers du transport adapté et collectif de la MRC Rivière-du-Nord. Photo par André Bernier fournie par la Ville de Saint-Jérôme

Comment prévoir un trajet d’autobus à Saint-Jérôme?

On peut utiliser une application de navigation comme Google Maps ou l’appli de l’ARTM qui s’appelle Chrono.

Il y a 6 trajets d’autobus local à Saint-Jérôme:

  • 100 secteur Bellefeuille Sud, mais qui va en fait du Carrefour du Nord à la Gare de Saint-Jérôme en passant par Lafontaine et le domaine Parent
  • 101 secteur Saint-Antoine et qui fait le relais entre les Galeries des Laurentides et la Gare de Saint-Jérôme par Saint-Antoine
  • 102 secteur Lafontaine, qui va aussi de la Gare de Saint-Jérôme au Carrefour du Nord mais qui va plus au nord dans Lafontaine par le boulevard Maurice
  • 103 secteur Centre, qui passe par les rues Gauthier, Castonguay et Mgr-Dubois pour se rendre, aussi, au Carrefour du Nord à partir de la Gare de Saint-Jérome
  • 105 secteur Bellefeuille Nord, qui emprunte la rue Laviolette et la montée Sainte-Thérèse pour se rendre jusqu’à des Quatre-Saisons, à partir de la Gare
  • 107 secteur Bellefeuille Sud (Lajeunesse), qui passe par J.-B.-Rolland, Grand-Héron et Roland-Godard pour se rendre au Carrefour du Nord, toujours à partir de la Gare.

Il y a aussi 4 trajets de taxi collectif à la demande et des services de transport adapté aux personnes à mobilité réduite.

close

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Vous voyez de l'information inexacte dans cette page? Dites-le nous!

4 réflexions au sujet de “L’autobus gratuit à Saint-Jérôme à partir du 1er octobre, pour un an «au moins»”

Laisser un commentaire

TopoLocal