Un nouveau conseil municipal à Saint-Jérôme composé de huit recrues et cinq vétérans

Marc Bourcier est le nouveau maire de Saint-Jérôme depuis le soir du dimanche 7 novembre 2021. Voici les réactions des trois candidats à la mairie qui présentaient des équipes complètes de douze conseillers à cette élection.

Parmi les élus, c’est la conseillère Nathalie Lasalle qui a la plus longue expérience municipale avec le début d’un troisième mandat. Les conseillers Mario Fauteux, André Marion et Martin Pigeon, ont tous fait un mandat complet de 4 ans. Le maire Marc Bourcier n’avait pas complété son premier mandat, ayant fait le saut en politique provinciale en 2016.

Un « rejet clair de Vision » pour Marc-Olivier Neveu

Le candidat à la mairie et chef du Mouvement jérômien Marc-Olivier Neveu, le soir des élections municipales à Saint-Jérôme, le 7 novembre 2021. Photo Charles Michaud/TopoLocal

Marc-Olivier Neveu était déçu, mais acceptait le résultat en regardant vers l’avenir. « Je suis fier du résultat qu’on a obtenu. À la mairie, on a obtenu un vote sur quatre, et ça me semble une très bonne première fois. »

« Je pense que le résultat est un message clair que la population de Saint-Jérôme n’en pouvait plus de Vision Saint-Jérôme, de leur éthique, des fraudes électorales du parti et de son attitude dans le dossier du Parc du lac Jérôme.»

TopoLocal a rencontré Marc-Olivier Neveu quelques minutes avant minuit le soir du vote, à la salle Laviolette, au quartier général du Mouvement jérômien. Au moment de l’entrevue, il était acquis que Marc Bourcier avait remporté l’élection à la mairie et qu’une majorité du conseil serait formée par des candidats qui faisaient équipe avec lui au sein d’Avenir Saint-Jérôme. 

Les résultats des districts serrés entraient avec la lenteur qui a marqué tout le dépouillement du vote. Les militants étaient confiants de voir l’avance de Marc-Antoine Lachance, dans le district 8, se confirmer, et pendant notre entrevue, les pointages internes du parti ont confirmé la victoire de Jacques Bouchard dans le district 3, ce qui a provoqué des célébrations.

« Évidemment, on pensait pouvoir gagner, et je pense qu’on a fait une excellente campagne. Je veux dire à ceux qui ont appuyé le Mouvement jérômien qu’ils n’ont pas travaillé pour rien, nous allons continuer et nous avons désormais deux sièges au conseil pour nous faire entendre. Pour ma part, je compte continuer de m’impliquer au sein de notre parti », a-t-il conclu.

Janice Bélair-Rolland: constat d’échec et amertume 

TopoLocal ne s’est pas rendu au local où se sont vraisemblablement rassemblés les candidats de Vision Saint-Jérôme, mais il semble qu’ils aient été réunis, du moins brièvement, au Club de golf Saint-Jérôme. Fidèle à son habitude, la mairesse sortante a utilisé la page officielle de la mairie de Saint-Jérôme, sur Facebook, pour parler au nom de son parti politique.

Tout en adressant des remerciements à tous les lecteurs pour « l’amour » et « la confiance », elle a expliqué l’échec de son parti par son incapacité à « faire sortir la nouvelle génération, faire sortir notre vote ».  Elle estime avoir laissé la Ville en « excellente santé financière » et avec « tout plein de projets sur la table ».

Elle a néanmoins manifesté une certaine amertume envers les nouveaux élus en se disant « pas rassurée » par l’équipe qui prendra le relais. Ajoutant qu’elle a le sentiment « de reculer ».

Marc Bourcier parle d’une « nouvelle culture politique»

« On se débarasse ce soir du boulet qu’on traîne depuis si longtemps. L’intimidation, l’arrrogance, le mépris des citoyens, ça c’est fini! » C’est ainsi que Marc Bourcier a voulu marquer la transition entre l’administration sortante et l’entrée de son parti éphémère à l’hôtel de ville. 

Quand l’équipe a annoncé son thème de campagne, « Réparons Saint-Jérôme » la métaphore était évidente. Non seulement le parti veut-il améliorer les infrastructures de la ville, mais encore a-t-il répété sur toutes les tribunes vouloir faire parler de Saint-Jérôme « pour les bonnes raisons ». 

Soucieux de marquer une différence avec Vision Saint-Jérôme, le nouveau maire veut que la ville redevienne un partenaire crédible pour tous les Jérômiens en abandonnant les listes d’ennemis politiques et les demi-vérités. Il a rappelé le besoin d’installer une nouvelle culture politique à Saint-Jérôme, et n’a pas manqué de rappeler à ses supporteurs que le « vrai travail » commence maintenant.

« Pour ceux qui croiraient avoir remporté la victoire ce soir, a-t-il dit, « permettez-moi une précision: oui, nous avons remporté une victoire mais pas LA victoire! La victoire, la vraie, ne sera obtenue que lorsque nous aurons rempli nos engagements » en commençant, a-t-il précisé, par affranchir les conseillers de la ligne de parti, et en installant une culture politique basée sur le droit de s’exprimer librement.

La population de Saint-Jérôme, selon le nouvel élu, souhaitait ce changement de culture. « Un conseil municipal démocratique et efficace tel que nous l’avons proposé, c’est l’une des principales raisons qui a incité les électeurs à voter massivement pour nous, et j’interpelle chacun de mes collègues élus ce soir pour rappeler qu’il est dorénavant de la responsabilité de chacun de vous de faire en sorte que ce grand changement soit un succès. Laissons tous notre ego de côté, et servons loyalement nos citoyens et citoyennes. »

« Saint-Jérôme est de retour, il faut maintenant travailler pour réaliser nos engagements. Je veux dire à la population que nous sommes très fiers qu’ils nous aient fait confiance. Et qu’on les les décevra pas! »

On sait que l’engagement de Bourcier et de ses coéquipiers est de démanteler le parti après l’élection pour laisser les candidats libres de s’exprimer. Il a souligné la contribution de chacun des membres de son équipe à la campagne. Il a rappelé au passage que « justice a été faite » avec l’élection de Mario Fauteux et André Marion, « tassés illégalement lors de l’élection de 2017 ». Il a aussi souligné l’élection de Martin Pigeon, qui avait subi une campagne de salissage de l’organisation Maher en 2013. 

Il a enfin salué la réélection de Nathalie Lasalle, qui sera désormais la doyenne du conseil municipal, et qui avait été la toute première élue à dénoncer les manoeuvres frauduleuses de Stéphane Maher dès le mois de mars 2018, en quittant le parti pour siéger à titre d’indépendante.

Marc Bourcier et son groupe ne contesteront pas les résultats

Le soir du vote à Saint-Jérôme, deux sièges, gagnés par ailleurs par le Mouvement jérômien, laissaient entrevoir pour certains la possibilité d’une révision des résultats.

La probabilité de contestation la plus forte était au siège numéro 8, où le bulletin de candidature non conforme d’Alexandre Paradis ouvrait la porte à des recours. Or, le parti le plus susceptible de contester, Avenir Saint-Jérôme, n’a pas l’intention de disputer le résultat.

Même si Marc Bourcier estime qu’il s’agissait d’une autre entorse à la démocratie de la part de Janice Bélair-Rolland et de son parti, le groupe a choisi de ne pas contester le résultat puisque les opinions juridiques obtenues laissent croire qu’un éventuel recours ne changerait pas nécessairement les choses.

Si d’autres personnes s’interrogeaient aussi quant à la marge victorieuse plutôt étroite de Jacques Bouchard, dans le siège numéro 3, qui l’a emporté par 16 voix, Bourcier a plutôt confirmé à TopoLocal que la marge ne justifiait pas une demande de recomptage d’autant plus que les représentants de son groupe dans les bureaux de votation n’avaient pas d’irrégularités à souligner dans le dépouillement.

Deux candidats qui faisaient équipe avec Bourcier l’ont eux aussi remporté par des marges étroites, soit Ronald Raymond, dans le district 1, qui a lui aussi obtenu 16 votes de plus que Rémi Barbeau du Mouvement jérômien, et Jean Junior Desormeaux, qui a défait Benoit Delage de Vision Saint-Jérôme par 22 voix dans le district 6. 

close

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Vous voyez de l'information inexacte dans cette page? Dites-le nous!

Laisser un commentaire

TopoLocal