Un poème de Maya Angelou au conseil municipal de Saint-Jérôme pour souligner le Mois de l’histoire des Noirs

La rédaction de TopoLocal

Une touche de poésie a été ajoutée à la dernière assemblée régulière du conseil municipal de Saint-Jérôme le 15 février. Carla Pierre-Paul, la première conseillère municipale noire de l’histoire politique de Saint-Jérôme, a lu Je m’élève de Maya Angelou afin de souligner le passage du mois de l’Histoire des Noirs en février. Elle citait ce poème pour marquer l’importance de se mettre debout pour la justice et l’égalité de toutes parts.

Mme Pierre-Paul a aussi invité toute initiative de la communauté pour organiser un événement autour de ce mois dans les prochaines années.

Vous pouvez me rabaisser pour l’Histoire
Avec vos mensonges amers et tordus,
Vous pouvez me traîner dans la boue
Mais comme la poussière, je m’élève encore,

Vous pouvez me rabaisser pour l’Histoire
Avec vos mensonges amers et tordus,
Vous pouvez me traîner dans la boue
Mais comme la poussière, je m’élève encore,

Mon insolence vous met-elle en colère?
Pourquoi vous drapez-vous de tristesse
De me voir marcher comme si j’avais des puits
De pétrole pompant dans mon salon?

Comme de simples lunes et de simples soleils,
Avec la certitude des marées
Comme de simples espoirs jaillissants,
Je m’élève encore.

Voulez-vous me voir brisée?
La tête et les yeux baissés?
Les épaules tombantes comme des larmes.
Affaiblie par mes sanglots émus.

Est-ce mon dédain qui vous blesse?
Ne prenez-vous pas affreusement mal
De me voir rire comme si j’avais des mines
d’or creusant dans mon jardin?

Vous pouvez m’abattre de vos paroles,
Me découper avec vos yeux,
Me tuer de toute votre haine,
Mais comme l’air, je m’élève encore.

Ma sensualité vous met-elle en colère?
Cela vous surprend-il vraiment
De me voir danser comme si j’avais des
Diamants, à la jointure de mes cuisses?

Hors des baraques des hontes de l’histoire
Je m’élève
Surgissant d’un passé enraciné de douleur
Je m’élève
Je suis un océan noir, bondissant et large,
Jaillissant et gonflant je porte la marée.
En laissant derrière moi des nuits de terreur et de peur
Je m’élève
Vers une aube merveilleusement claire
Je m’élève
Apportant les présents que mes ancêtres m’ont donnés,
Je suis le rêve et l’espérance de l’esclave.
Je m’élève
Je m’élève
Je m’élève

Je m’élève, Maya Angelou

On vous laisse avec une interprétation de Still I Rise par l’auteure, décédée en 2014, qui l’a interprété souvent à partir de sa parution en 1978. Une partie des oeuvres de Maya Angelou en français et en anglais sont entre autres disponibles sur le site des libraires indépendants du Québec.

YouTube video
close

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Vous voyez de l'information inexacte dans cette page? Dites-le nous!

Envie d'ajouter quelque chose? Les commentaires sont bienvenus ici, mais ils sont modérés.

TopoLocal