Saint-Jérôme veut accueillir l’Espace bleu des Laurentides

Charles Michaud

La Ville de Saint-Jérôme souhaite accueillir l’Espace bleu des Laurentides, et ce, avec enthousiasme ! L’administration municipale a la volonté de réaliser le projet. Elle a non seulement déposé un dossier complet, mais aussi obtenu l’appui de plusieurs élus de la région. Le projet mis de l’avant par la Ville prévoit l’utilisation du bâtiment de l’ancien hôtel de ville et la construction d’un important édifice attenant qui serait situé entre la rue Labelle et le jardin urbain, un parc bientôt achevé qui borde la rivière du Nord.

Un espace régional dans la capitale régionale

Pour le maire de Saint-Jérôme, le choix est facile. Le projet doit être réalisé dans la capitale régionale, d’autant plus que Saint-Jérôme projette que le futur Espace bleu des Laurentides incorpore le vieil hôtel de ville, un bijou patrimonial, à son architecture. Le maire Bourcier a déjà multiplié les démarches pour obtenir des appuis dans la région, et affirme avec fierté que les appuis reçus auprès des villes et des MRC des Laurentides équivalent à 87% de la population de la région.

L’emplacement voisin de l’ancien hôtel de ville pourrait accueillir le projet d’Espace bleu, comme en font foi cette image et le croquis qui correspond. On aperçoit sur la photo l’avancement des travaux de la passerelle des jardins urbains qui seront complétés cet été en bordure de la rivière Du Nord.

Il y aura un seul Espace bleu pour les Laurentides, mais il y a cependant d’autres candidatures dans la région. Entre autres, une proposition à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, où l’on voudrait installer le futur musée dans l’ancien complexe de villégiature du Baron Louis Empain. Le journal Accès Laurentides affirme que cette candidature est l’initiative de Philippe Lupien, un professeur de l’école de design de l’UQAM originaire de Sainte-Adèle. Là où les choses se compliquent, c’est que le bâtiment appartient à des promoteurs privés et que la partie patrimoniale du complexe vient tout juste d’être démolie « par erreur », affirme le propriétaire. Il faut dire que l’emplacement suggéré, malgré son architecture patrimoniale qui sera peut-être restaurée, demeure éloigné de l’axe des routes 15 et 117, puisqu’il se trouve à L’Estérel.

Un autre projet, émanant de la région de Mont-Tremblant, serait aussi dans les cartons.

Pas d’annonce en vue

Le gouvernement Legault ne semble pas à la veille d’annoncer ni un choix de lieu ni une échéance pour le projet. Compte tenu des élections à venir en novembre 2022, beaucoup d’observateurs s’attendaient à ce que le projet soit possiblement annoncé dans les semaines à venir. Une conversation téléphonique de TopoLocal avec le député de Saint-Jérôme Youri Chassin vient refroidir cet enthousiasme. En entrevue, le député a rappelé que les Espaces bleus relèvent de trois organisations distinctes: le ministère de la Culture et des Communications, le Musée de la Civilisation, et finalement le Conseil du trésor, puisque sa réalisation est sujette au Plan québécois d’infrastructures (PQI). Voilà déjà, sans que M. Chassin ne l’ait dit en autant de mots, qui va compliquer les choses.

Il faut dire aussi que dans son projet, le gouvernement prévoit qu’ils consultera des « comités collaboratifs régionaux », qui sont pour l’essentiel représentatifs de sept organismes publics et parapublics. Les MRC et les municipalités ne sont pas incluses dans ces comités mais « pourraient également » être consultées, dit Québec.  

Par ailleurs, il n’y a toujours pas d’engagements quant aux échéances des projets. Jusqu’ici le gouvernement a annoncé un Espace bleu à Québec, qui sera la maison-mère du réseau, ainsi que deux projets, un premier en Abitibi à l’automne de 2021, et un second en Gaspésie au printemps 2022. Alors que le futur réseau serait fait de 17 Espaces bleus, il n’y a pas d’autres projets annoncés.

Le budget global pour la création des Espaces bleus est de 260 millions de dollars incluant 48 M$ réservés à la maison-mère de Québec. Il reste donc 210 M$ pour le reste du réseau. Si on répartit le budget selon le poids de la population des Laurentides par rapport au reste du Québec, le projet des Laurentides aurait un budget de l’ordre de 20 M$.

Nouveau réseau de musées régionaux, les Espaces bleus sont une initiative dont le but est de faire connaître l’histoire, les particularités et les héros de chacune des 17 régions du Québec. Chaque musée aura une exposition permanente, une exposition temporaire, ainsi qu’un espace où des artistes pourront se produire. Le concept lancé par le gouvernement prévoit aussi que chacun aura un café où la gastronomie et les produits locaux seront mis en valeur.

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Vous voyez de l'information inexacte dans cette page? Dites-le nous!

Envie d'ajouter quelque chose? Les commentaires sont bienvenus ici, mais ils sont modérés.

TopoLocal