Costume de scène porté par Karl Tremblay, faisant partie de l'exposition sur les Cowboys fringants de l'Espace Diane Dufresne.

Les Cowboys fringants à la Place des festivités de Saint-Jérôme le samedi 16 juillet

Charles Michaud 1 commentaire

Les Cowboys fringants seront en ville. Le deuxième de la série des « grands spectacles » de l’été de la Ville de Saint-Jérôme aura lieu samedi le 16 juillet à compter de 20h à la Place des festivités du centre-ville. La présentation suit le spectacle de Qwartz le 9 juillet dernier. La série se terminera le 23 juillet avec un show de Guylaine Tanguay.

Depuis déjà 25 ans

Véritable band de banlieue formé à Repentigny il y a 25 ans, les Cowboys détiennent selon plusieurs le record de longévité pour les bands québécois. Le spectacle de cet été comprend 10 nouvelles chansons de leur album Antipodes, que le groupe définit comme une sorte de « Polaroid » du monde actuel avec ses courants souvent extrêmes. À considérer des titres tels que L’Amérique pleure, Les maisons toutes pareilles, Saint-Profond et Mononc’André, on devine que le groupe n’a rien perdu de son regard mordant sur la société. Évidemment, le groupe reprend aussi en spectacle ses classiques.

Une exposition à Repentigny

D’ici le spectacle, ou après, une exposition portant sur les Cowboys fringants a lieu tout cet été, et jusqu’au 2 octobre, à l’espace Diane Dufresne de Repentigny. Une occasion d’en découvrir davantage sur le groupe formé de Jean-François Pauzé, Marie-Annick Lépine, Karl Tremblay et Jérôme Dupras

Outre une ligne du temps qui juxtapose l’histoire du groupe aux grands événements mondiaux et québécois, on y a installé quelques environnements qui permettent aux visiteurs de baigner dans des chansons du groupe. On trouve même au plancher des dessins de pas et des tracés numérotées pour ceux qui voudraient s’initier à la danse en ligne! Des casques d’écoute sont à la disposition des visiteurs, mais ceux qui apporteront un téléphone intelligent muni d’écouteurs pourront utiliser leur propre appareil pour entendre les ambiances sonores.

Tapis-gazon et chaises du motel Capri à l’exposition sur les Cowboys Fringants.

On y trouve aussi quelques objets. Des Félix et des plaques de la Socan, une guitare de Jean-François Pauzé, une basse de Jérôme Dupras, de même qu’un accordéon que Marie-Annick Lépine a emprunté à sa grand-mère. On y voit aussi des figurines du clip Plus rien, et des cahiers où on s’amuse à découvrir les brouillons des textes de chansons.

Les jérômiens qui s’y rendront auront aussi l’occasion de découvrir l’Espace Diane Dufresne, une superbe installation vouée à la culture située à quelques pas de la salle de spectacles de Repentigny. Assez pour faire rêver d’une installation similaire qui serait un complément rêvé pour le Théâtre Gilles Vigneault.

Si ce magnifique vitrail de l’Espace Diane Dufresne vous semble familier, c’est qu’il est l’oeuvre de Marcelle Ferron, celle-là même dont les vitraux ornent la station de métro Champ-de-Mars.

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Vous voyez de l'information inexacte dans cette page? Dites-le nous!

1 réflexion à propos de <i>Les Cowboys fringants à la Place des festivités de Saint-Jérôme le samedi 16 juillet</i>

Envie d'ajouter quelque chose? Les commentaires sont bienvenus ici, mais ils sont modérés.

TopoLocal