Des représentants d'organismes participants lors de l'annonce de la Nuit des sans-abri à Saint-Jérôme 2022

Ensemble pour la nuit des sans-abri le 21 octobre

Charles Michaud

Il y a des points de vue bien campés sur l’itinérance, à Saint-Jérôme comme ailleurs. Comme pour d’autres enjeux publics, les avis sont polarisés. On voit chez les citoyens des réactions d’un extême à l’autre, de l’intolérance à la compassion. La nuit des sans abri est une initiative qui offre aux gens d’entendre, de voir, et de parler.

Le grand public est invité à en apprendre davantage sur l’itinérance, à « partager la réalité des personnes sans domicile fixe, » le vendredi 21 octobre dès 18h, alors que se tiendra la 18e édition jérômienne de La nuit des sans-abri, à la Vieille Gare de Saint-Jérôme. Une quarantaine de villes au Québec participent cette année à l’événement, qui vise à sensibiliser les gens à la pauvreté et l’itinérance.

La nuit des sans-abri est un rassemblement de personnes désireuses d’en savoir davantage sur l’itinérance et/ou de témoigner de leur solidarité envers ces personnes en difficulté. « Une activité de sensibilisation » comme la décrivait Alain Trépanier, coordonnateur au communautaire à la Ville de Saint-Jérôme.

La soirée débutera par une marche de solidarité qui sera suivie d’une ouverture officielle où quelques personnes prendront la parole afin de rappeler les difficultés que vivent les personnes itinérantes ainsi que plusieurs autres qui se retrouvent dans la pauvreté. À Saint-Jérôme comme dans toutes les Laurentides, la situation est aggravée par la crise du logement ainsi qu’un sous-financement chronique tant chez les organismes communautaires que dans les réseaux publics.

Les participants seront ensuite invités à une soirée musicale et festive autour d’un feu de camp, au cours de laquelle on pourra entendre un habitué de l’événement à Saint-Jérôme, Stéphane Dussault du groupe Les Respectables, et des invités musicaux.

La nuit des sans abri est organisée par des organismes qui travaillent de près avec les personnes itinérantes. Le comité organisateur regroupe des organismes tels que la Maison de Sophia, l’Écluse des Laurentides, Trait d’union jeunesse/Café de rue S.O.S., le service de police de Saint-Jérôme, la Ville de Saint-Jérôme et le CISSS des Laurentides.

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Vous voyez de l'information inexacte dans cette page? Dites-le nous!

Envie d'ajouter quelque chose? Les commentaires sont bienvenus ici, mais ils sont modérés.

TopoLocal