La façade colorée de l'école des Couleurs-du-Savoir ne doit pas être étrangère au choix de son nom.

La façade colorée de l'école aux Couleurs-du-savoir.

Enfants de Bellefeuille exclus de «leur » nouvelle école secondaire: les parents demandent au CSS de refaire ses devoirs

Charles Michaud

De nombreux parents du secteur Bellefeuille à Saint-Jérôme sont choqués d’apprendre que leurs enfants ne pourront pas fréquenter une nouvelle école secondaire pourtant construite dans leur secteur. La nouvelle école secondaire de 1256 places, présentement en construction, ouvira ses portes à la rentrée 2023. Lorsque le projet a été annoncé il y a un an, on parlait d’une excellente nouvelle pour les résidents de Bellefeuille puisqu’il s’agissait de la première école secondaire située à l’ouest de l’autoroute 15.

Il y a du développement résidentiel à Bellefeuille depuis les années 1960. Le rythme s’est accéléré de façon marquée depuis 25 ans. Pourtant il ne s’y trouve toujours pas d’école secondaire. Il faut aussi constater que les routes qui relient les côtés est et ouest de la 15 sont également les mêmes qu’en 1957!

Évidemment, une bonne partie des élèves des écoles primaires de Bellefeuille fréquenteront la nouvelle école. Tout comme des habitants de Mille Iles et de Saint-Colomban. Mais les jeunes élèves qui terminent leur cours élémentaire à l’école aux Couleurs-du-savoir, pourtant située à Bellefeuille, seront dirigés vers la Polyvalente Saint-Jérôme. Les parents ne le digérent pas.

La nouvelle école de Bellefeuille en chantier en novembre 2022.

Une décision inacceptable pour plusieurs parents

J’ai rencontré un parent qui a requis l’anonymat, je l’appellerai, dans les lignes qui suivent, Martin F. Martin tient à ce que ses enfants ne soient pas stigmatisés par son intervention, et j’ai choisi de respecter son désir de confidentialité. Vous ne trouverez aucun indice dans le pseudonyme Martin F., qui est une pure invention.

Martin F. a des enfants qui fréquentent l’école aux Couleurs-du-savoir et qui devront faire leur secondaire à la Polyvalente de Saint-Jérôme, plutôt qu’à quelques minutes de la maison familiale. « Quand j’ai vu l’annonce de la nouvelle école, il y a un an, j’étais très fier » dit Martin F. « je me disais que mes enfants allaient passer au secondaire en compagnie de tous leurs amis et voisins de Bellefeuille. Il faut bien l’avouer, l’autoroute 15 sépare pas mal le territoire de notre ville. Pour les jeunes, les amitiés sont importantes et formatrices: il y a un réseau de ce côté-ci de la 15 à Bellefeuille qui les unit et les rassemble. Tout l’été, quand on passait à proximité du chantier, j’étais fier de dire à mes enfants qu’il allaient avoir la privilège de commencer cette nouvelle étape de leur vie dans une école toute nouvelle, où tout le monde serait nouveau en même temps, et qui réunirait tous les voisins et amis sous un même toit. Nous attendions cela avec fierté. »

« On a reçu un sondage le 3 novembre nous invitant à réfléchir avec nos enfants aux profils qu’ils aimeraient entamer lors de leur passage au secondaire. Une communication qui nous a enthousiasmé, surtout qu’on y disait ceci: Une nouvelle école secondaire accueillera ses premiers élèves au cours de la prochaine année scolaire. Il s’agit là d’une opportunité pour le Centre de services scolaire de la Rivière-du-Nord de revoir son offre de profils au secondaire et de s’assurer qu’elle enrichisse la vie scolaire de l’ensemble de ses élèves.

Quand on a reçu ce message, je me suis mis à imaginer ce que serait le passage au seondaire des mes enfants dans cette nouvelle école que je voyais s’ériger tous les jours, » conclut Martin F.

« Et puis, le 16 novembre, on a su que le Conseil d’établissement de l’école aux Couleurs-du-savoir avait été informé que les jeunes feront leur secondaire à la Polyvalente de Saint-Jérôme! Une décision que le CSS aurait apparemment finalisé le 14. J’ai du mal à comprendre que cette information nous arrive aussi tard. Je me perds en hypothèses. Le Centre de services scolaire ( CSS ) est l’organisme le mieux placé pour connaître sa clientèle et connaître intimement les tendances à la hausse de la population dans la région: comment ne pas croire qu’ils savaient en la construisant que la nouvelle école serait trop petite? J’en suis même venu à me demander pourquoi cette information n’a pas été connue avant les élections d’octobre dernier! »

Martin F. affirme d’ailleurs que le groupe de parents insatisfaits a tenté de porter le dossier à l’attention des élus de la région, notamment le député Youri Chassin, mais n’a reçu que des accusés de réception. L’ex-candidate péquiste dans Saint-Jérôme Sandrine Michon a répondu qu’elle allait discuter du cas avec les instances régionales du PQ. Le conseiller municipal Martin Pigeon, qui est enseignant, a indiqué qu’en étant à l’emploi du Centre de services scolaire, il n’allait pas se prononcer.

Une pétition et une rencontre lundi le 28

Dans l’intervalle, le groupe de parents continue son action. Les parents ont créé un groupe sur le réseau social Facebook, et invitent toutes les personnes qui les appuient à signer leur pétition en ligne, qui compte déjà plus de 1000 noms. Déjà le groupe a obtenu l’assurance que le directeur général du CSS René Brisson sera sur place lors d’une rencontre du conseil d’établissement à laquelle tous les parents sont d’ailleurs invités. La rencontre a lieu lundi soir le 28 novembre à compter de 18h30 à l’école aux Couleurs-du-savoir.

Plusieurs questions

En bref, comme le résumait Martin F., les parents désirent en savoir plus long sur l’ensemble du processus décisionnel qui a mené les décideurs du CSS à exclure les élèves de l’école aux Couleurs-du-savoir.

Ils veulent savoir qui, en bout de ligne, est imputable pour la décision, comment le CSS fait ses calculs et projections et comment le CSS s’y prend pour planifier l’utilisation de ses locaux.

Martin F., pour sa part, au delà du jargon et des acronymes, veut comprendre pourquoi des enfants habitant Milles-Iles et St-Colomban auront une place dans la nouvelle école de son secteur alors que des habitants de Bellefeuille sont mis de côté.

« Comment se peut-il, ajoute-t-il, qu’une présumée « étude sérieuse » sur les besoins du secteur ne tienne pas compte de la croissance de la population, un phènomène pourtant connu de tous? Un phénomène que le CSS est à même de mesurer six ans à l’avance de par la population de ses écoles élémentaires? Et quel est le raisonnement mathématique qui a mené à la construction d’une école secondaire trop petite pour les clientèles qu’elle devrait accueillir? »

Martin F. fait écho également aux interrogations des parents en demandant comment une telle décision s’arrime au plan de développement durable de la ville de St-Jérôme. « Pourquoi envoyer des enfants en autobus à l’autre bout de la ville alors qu’il y aura une école à 10 minutes de marche? Est-ce compatible avec le plan de développement durable, la cohésion sociale, les dépenses reliées aux transports et l’impact environnemental? Tout ça pour une ville qui se targue d’être la plus verte au Canada? »

Compte tenu des incohérences que soulèvent ces questions, les parents veulent du concret de la part du CSS: un plan d’action pour revoir l’utilisation des locaux qui évite la « discrimination » subie par les jeunes élèves de l’école aux Couleurs-du-savoir.

Martin F. souligne par ailleurs que le CSS avait fait en 2022-2023 un redécoupage du secteur 3, justement pour permettre l’accès aux écoles Ste-Thérèse et Horizon-Soleil pour ceux qui demeuraient plus près de ces écoles. « Pourquoi ceci n’a pas été étudié dans notre cas pour cette nouvelle école? » a-t-il lancé.

Les parents devraient être nombreux lundi soir.

close

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Vous voyez de l'information inexacte dans cette page? Dites-le nous!

Envie d'ajouter quelque chose? Les commentaires sont bienvenus ici, mais ils sont modérés.

TopoLocal