Des étudiants du Cégep de Saint-Jérôme en compagnie de l'adjoint de Youri Chassin, Hugo Lajoie.

Les étudiants en travail social mécontents d’être exclus des bourses Perspectives Québec

Charles Michaud

Une vingtaine d’étudiants en technique de travail social sont allés porter quelques sacs de canettes vides au bureau du député de Saint-Jérôme le 6 avril, « afin que la CAQ ait les moyens de s’occuper de ses citoyens », disait l’une des protestataires du groupe. Le cadeau symbolique visait à mettre en lumière les difficultés économiques des étudiants, qui acceptent mal d’être privés d’une aide gouvernementale pourtant offerte à beaucoup d’autres étudiants dans leur domaine. Au collégial, une bourse Perspective Québec vaut 3000 $ par année scolaire aux étudiants éligibles.

Là où le bat blesse pour ce groupe d’étudiants, qui sont environ 3000 dans tout le Québec, c’est que le programme, dans le vocabulaire de Québec, vise à « augmenter le nombre de personnes qualifiées dans des services publics essentiels, dans des domaines stratégiques pour l’économie où il y a une rareté de main d’œuvre ». S’ils se reconnaissent dans cette description, ils sont pourtant absents des catégories éligibles.

Les étudiants ont la conviction que leur travail est tout aussi essentiel et stratégique que celui de plusieurs autres étudiants, dont le cours collégial en techniques d’éducation spécialisée, les cours collégiaux en soins infirmiers et en éducation à l’enfance, ainsi que les études universitaires et même post-universitaires en service social et en aide sociale. Ils réclament donc l’accès aux mêmes bourses.

Lors d’une conférence de presse, plusieurs étudiantes ont d’ailleurs témoigné de l’importance du travail des techniciennes en travail social.

Cette contestation s’ajoute à d’autres reproches adressés au programme, que plusieurs jugent mal compris, mal promu, mal expliqué et appliqué à la hâte en ajoutant une autre couche au-dessus des programmes de bourses existants, plutôt que de s’y intégrer.

Les élèves de Saint-Jérôme étaient accompagnés d’un de leurs enseignants et d’une représentante de l’organisme Regroupement échanges et concertation des intervenantes et formatrices en social (RECIFS). Le député Youri Chassin étant à Québec, le groupe a rencontré son adjoint, Hugo Lajoie, qui s’est empressé de leur garantir qu’il transmettra le message.

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Vous voyez de l'information inexacte dans cette page? Dites-le nous!

Envie d'ajouter quelque chose? Les commentaires sont bienvenus ici, mais ils sont modérés.

TopoLocal