L'équipe de production du film «Habiter la maison» s'est installée pour une vingtaine de jours de tournage à L'Auberge au Clos Rolland, dans le secteur Mont-Rolland de Sainte-Adèle.

« Habiter la maison » tourné à Sainte-Adèle, à l’écran en 2024

Charles Michaud

Le film québécois Habiter la maison est présentement en tournage dans les Laurentides, entre autres à l’Auberge du Clos Rolland à Sainte-Adèle. Habiter la maison, signé Vital Productions, est un film choral. Non, cette appellation n’a rien à voir avec le chant! Il s’agit plutôt d’un genre cinématographique où de multiples histoires se croisent et se rejoignent avec de nombreux personnages. Songez à la série télé Les moments parfaits, par exemple, à la télé québécoise, ou encore la série américaine This is Us.

Habiter la maison raconte l’histoire d’une famille. Sur une décennie, ses membres vivent cinq moments importants: départs, séparations, retours, décès et naissances. À travers le vécu de trois enfants, de leurs parents et de leur grand-mère paternelle, il suscite chez les spectateurs une réflexion sur le temps qui passe et nous transforme. Sa distribution, imposante, comporte les comédiens François Papineau, Antoine DesRochers, Emie Thériault, Rose-Marie Perreault, Nathalie Cavezzali, France Castel, Danny Gilmore et Jeff Boudreault.

France Castel entre deux prises du film «Habiter la maison.»

Habiter la maison est le quatrième film de la réalisatrice et scénariste Renée Beaulieu ( elle a aussi fait Inès, Les Salopes ou le sucre naturel de la peau, et Le Garagiste). Le film est entièrement tourné dans les Laurentides. Il s’agit d’une première collaboration entre la réalisatrice et le producteur Serge Desrosiers, qui agira comme directeur-photo.

L’équipe de production du film «Habiter la maison» s’affaire à l’intérieur de L’Auberge au Clos Rolland. On aperçoit sur un moniteur le comédien François Papineau.

Pour le grand public, Serge Desrosiers a un nom de famille connu: il est le neveu de feu Jacques Desrosiers, que les québécois ont beaucoup connu dans la peau du clown Patof. Il a d’ailleurs signé les documentaires Mon oncle Patof, Amour Cougar, et Lise Watier: une vie à entreprendre, de même que quelques courts métrages de fiction dont Ange & Ovni, Pacific Bell et Gro$ Lot. M. Desrosiers est cofondateur de Vital Productions, qu’il a lancée en 2009 avec Sandrine Béchade. La compagnie est basée à Sainte-Adèle. Habiter la maison est sa première production de long-métrage de fiction. Vital Productions se veut une famille de passionnés de la cinématographie et de « l’art de faire une différence dans le monde, une réalisation à la fois. »

Habiter la Maison prendra l’affiche en 2024.

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Vous voyez de l'information inexacte dans cette page? Dites-le nous!

Envie d'ajouter quelque chose? Les commentaires sont bienvenus ici, mais ils sont modérés.

TopoLocal