Chantal Maillé, Jacques Bouchard et le docteur Jean Robert.

Une assemblée citoyenne jeudi soir au Quartier 50+ pour « forcer les élus à réparer le réseau de la santé »

Charles Michaud

Les citoyens ne peuvent plus se contenter de rester inactifs alors que le système de santé s’écroule. Les gouvernements cherchent des solutions sans donner l’impression d’en trouver. Plusieurs sont inquiets de la tendance à se tourner vers le privé pour pallier aux sérieuses lacunes d’un système devenu inaccessible et inopérant. Dans les Laurentides plus qu’ailleurs, la situation est aggravée par un sous-financement chronique du réseau de la santé, dont les installations sombrent dans la vétusté.

Voilà le diagnostic que pose un groupe de personnes qui veulent organiser un regroupement de citoyens afin de mettre de la pression sur les élus et de dénoncer l’absence de la moindre vision. L’objectif est de rendre le système public plus efficace et plus équitable, un défi qui exige l’implication des citoyens pour guider les gestes de politiciens et des technocrates. Les citoyens doivent devenir des participants à part entière du système et non des simples clients, affirment les initiateurs du groupe.

Le docteur Jean Robert a brandi un organigramme du système de santé pour dire haut et fort que les citoyens doivent « le virer complètement à l’envers – les citoyens sont présentement en bas, sous les politiciens, les dirigeants et les professionnels, alors qu’ils devraient être au sommet du système » a-t-il dit. « Nous faisons face non seulement à la privatisation en douce de la santé, qui nous coûte plus cher, mais aussi à une perte réelle de pouvoir de la population sur les services qui lui sont rendus » a-t-il conclu.

Le regroupement, précisent-ils, devra comprendre des personnes des milieux communautaires, politiques, syndicaux et municipaux et former un regroupement transpartisan. L’invitation publique est lancée pour une soirée d’information qui aura lieu le jeudi 9 novembre, à compter de 19h, au Quartier 50+, sur la boulevard Jean-Baptiste-Rolland à Saint-Jérôme.

« Nous voulons la mise sur pied de séances publiques d’information avec les décideurs des établissements, et des mécanismes de consultation sur les plans stratégiques régionaux » affirme Jean Bouchard.

Les participants à la soirée pourront entendre une conférence de Guillaume Tremblay-Boily, un chercheur de l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS). L’IRIS s’oppose a toute forme de privatisation et dénonce les virages présentement en cours du gouvernement Legault qui signifient que la privatisation va se faire aux frais du public. Également au programme de la soirée, une présentation de Jacques Bouchard qui fera le portrait de la situation dans les Laurentides ainsi qu’une intervention de Chantal Maillé qui invitera les personnes présentes à l’action en présentant un modèle d’intervention des citoyens tiré d’expériences vécues en Outaouais.

L’admission est gratuite.

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Vous voyez de l'information inexacte dans cette page? Dites-le nous!

Envie d'ajouter quelque chose? Les commentaires sont bienvenus ici, mais ils sont modérés.

TopoLocal