Catherine Hamé était destinée à une carrière dans un grand bureau d’avocats. Elle ne pensait pas qu’un jour elle deviendrait administratrice d’une cuisine commerciale en location partagée.

Détenant deux baccalauréats, un en études humanistes et l’autre en droit, rien ne semblait la destiner à la vie d’entrepreneure. Quand on regarde son milieu familial, on remarque l’esprit d’entreprise parmi ses proches, ce qui l’a sans doute influencée. Son père Peter Hamé a été un pionnier de la câblodistribution à Sainte-Agathe puis propriétaire d’un dépanneur. Sa mère est avocate, elle a aussi été traiteur à ses heures.

La fibre entrepreneuriale a finalement poussé Catherine à faire un changement drastique dans sa vie. Elle a quitté Ottawa, est revenue s’établir dans les Laurentides et partir son entreprise: Cuisine des Pays-d’en-Haut.

Un local pour le local

Avec l’aide de Julie Bourgon, conseillère en développement économique pour la MRC des Laurentides, Catherine a validé sa participation au programme Soutien au travailleur autonome, puis développé son plan d’affaires afin de rendre opérationnelle une cuisine commerciale qui était fermée depuis trois ans.

Le principe: offrir aux traiteurs, restaurants, agriculteurs et aux particuliers la location à court ou moyen terme d’une cuisine commerciale certifiée C1 par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec(MAPAQ). Cette certification garantit des conditions de productions qui permet aux gens de vendre leurs produits dans des supermarchés tels Metro ou IGA.

Ce type d’entreprise se situe bien dans la tendance de l’économie de partage. Pourquoi investir des sommes astronomique dans une cuisine qui quelquefois ne servira qu’à un moment spécifique de l’année et pour une courte période? La Cuisine des Pays-d’en-Haut tente de répondre à ce besoin.

En opération depuis décembre, ses premiers clients se sont partagés la cuisine qui est suffisamment grande pour accueillir plusieurs personnes avec des intérêts différents en même temps.

Ce type d’offre commerciale permettra aussi à certains transformateurs de sortir de la clandestinité et devenir plus productifs, ce qui à terme augmente l’offre de produits locaux transformée près de chez vous.

Son conjoint Greg Mulcair, enseignant de métier et fils du chef sortant du Nouveau parti démocratique du Canada, s’occupe de la présence numérique de l’entreprise.

Pour visiter le site internet de la Cuisine des Pays-d’en-Haut.

Quelque chose à ajouter?
Écrire un commentaire Cancel
Comments to: Du droit à la Cuisine des Pays-d’en-Haut

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter une image - seuls les png, jpg, jpeg et gif sont admis.

Édition, révision et/ou contribution

Se connecter

Bienvenue sur TopoLocal

Notre site existe pour vous informer
Créer votre compte
Créer un compte est gratuit. Vous pouvez aussi nous aider en devenant membre pour moins de 6$ par mois!