Marie-Paule Hamel: Elle travaillait à la Regent Knitting… à 15 ans

Autres temps, autres mœurs… Dans cette courte entrevue, Marie-Paule Hamel raconte comment elle est entrée au service de l’usine Regent Knitting à l’âge de 15 ans!

En 1949, alors que ses parents demeuraient à Saint-Esprit dans Lanaudière, l’adolescente a profité du fait qu’une de ses sœurs travaillait déjà dans cette grande entreprise textile de Saint-Jérôme pour « pensionner » chez elle et aller « gagner des sous ».

Comme l’âge minimum pour y travailler était 16 ans, Mme Hamel a dû tricher un peu sur le sien pour obtenir l’emploi! D’abord embauchée à l’expédition (au « shipping »), elle s’est ensuite retrouvée dans les bureaux.

Vue aérienne de Regent Knitting Mills, installé au bord de la rivière du Nord, sur la rue Castonguay.
Vue aérienne de Regent Knitting Mills, installé au bord de la rivière du Nord, sur la rue Castonguay.

Son expérience de travail à l’usine de la rue Castonguay a cependant été de courte durée puisque, quatre ans après son arrivée, elle s’est mariée avec Jean-Claude Marcotte et s’est alors consacrée à sa famille.

Marie-Paule Hamel avec un jeune membre de sa famille.
Marie-Paule Hamel avec un jeune membre de sa famille.

Elle est tout de même retournée sur le marché du travail dans les années 1970, d’abord comme couturière à la Maison des Jésuites, puis préposée au poste de péage de Prévost de l’autoroute des Laurentides et enfin comme huissière-audiencière au palais de justice.

YouTube video

close

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Vous voyez de l'information inexacte dans cette page? Dites-le nous!

Envie d'ajouter quelque chose? Les commentaires sont bienvenus ici, mais ils sont modérés.

TopoLocal